Soins pour les malades chroniques

Soins pour les malades chroniques
Des soins intégrés pour un quart de la population belge

Quatorze projets de soins intégrés en faveur des malades chroniques vont bientôt pouvoir démarrer à travers toute la Belgique. Le Comité de l’assurance de l’INAMI a approuvé la sélection, ce 18 décembre. L’objectif de ces projets est de fluidifier et rationaliser les soins aux personnes ayant une affection chronique. Dispensateurs et institutions de soins collaboreront mieux, ensemble et avec le patient pour qu’il puisse bénéficier de meilleurs soins et d’une meilleure qualité de vie. Les projets auront une durée de 4 ans.

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique : « De nombreux patients atteints d’une maladie chronique sont aidés par différents prestataires de soins : des médecins traitants, des spécialistes, des infirmiers et paramédicaux. Ils disposent tous de connaissances et d’une expérience spécifiques, mais ils travaillent encore trop en parallèle. C’est vraiment dommage, car une harmonisation au niveau de leur collaboration permettrait d’améliorer les soins et de renforcer l’efficacité. Grâce à ces 14 projets, nous faisons un premier grand pas vers des soins mieux intégrés. Ceci ne peut être que bénéfique pour les 2,5 millions de Belges qui souffrent d’une maladie chronique. »

Les 14 projets couvrent 2,65 millions de personnes en tout, soit près d’un quart de la population belge. La Flandre compte 7 projets, la Wallonie 5, Bruxelles et la Communauté Germanophone, 1 projet chacune. Chaque projet résulte d’une étroite collaboration entre les différents professionnels de la santé et de l’aide aux personnes, en collaboration avec les différentes autorités du pays.

Dans ces projets, les dispensateurs de première et de deuxième ligne, les acteurs de soins en centre d’hébergement et à domicile, les associations de patients et/ou d’aidants proches et les organisations actives dans l’aide aux personnes vont travailler plus étroitement ensemble. D’autres acteurs sont également impliqués, comme les mutualités, le secteur des loisirs, les autorités locales, les universités. Au niveau politique également, la collaboration sera plus étroite.

Des effets déjà apparents
Chaque projet a développé un plan d’action qui tient compte des besoins dans une zone géographique déterminée. Les plans d’action sont construits autour de 18 composantes-clés qui contribuent à une collaboration intégrée, comme p.ex. : « l’empowerment » du patient, le soutien aux aidants proches, les guidelines multidisciplinaires, la prévention, etc. Les plans d’action se sont développés en « bottom-up » et résultent des efforts de nombreuses personnes. Le changement se fait déjà sentir aujourd’hui : s’asseoir ensemble autour de la table permet déjà aux différents professionnels de la santé, de l’aide aux personnes et aux patients de travailler plus étroitement ensemble, avec une meilleure compréhension et un respect mutuel des forces et des défis respectifs.

Garantie budgétaire
Les projets se construiront au sein d’un système de garantie budgétaire : les moyens consacrés aujourd’hui aux soins de santé sont garantis tout au long des 4 années de fonctionnement. Mieux travailler ensemble à travers les différents niveaux de soins permettra, par exemple, d’éviter du double travail. Le budget ainsi épargné pourra être investi dans les projets pour développer de nouvelles activités afin d’encore mieux répondre aux besoins des patients. Faith.be, un consortium d’universités belges assurera l’accompagnement scientifique des différents projets.

Guide pour des soins intégrés
La sélection des 14 projets s’inscrit dans la réforme des soins aux malades chroniques. Le 2 février 2016, Maggie De Block, ministre fédérale de la Santé publique et ses collègues, ministres des entités fédérées ont publié le guide intitulé « Des soins intégrés pour une meilleure santé ». Le point de départ en est l’objectif « Triple Aim » : augmenter la qualité de vie des patients chroniques, améliorer la santé de la population et faire un meilleur usage des moyens consacrés aux soins en travaillant davantage et mieux ensemble. Le guide accorde aussi une attention particulière à la satisfaction des professionnels de la santé.

Votre avis nous intéresse!

Avis