Remise des “Mérites sportifs wallons”, le 10 Novembre

Ce dernier jeudi, 10 novembre, dans le même temps où, à Wasington D.C., le Président Barak Obama recevait son successeur, le discuté Donald Trump, à Jambes-Namur, dans ses bâtiments de l’ “Elysette”, le Gouvernement wallon recevait les sportifs wallons ayant décroché une médaille lors des derniers Jeux Olympiques ou Paralympiques, à Rio de Janeiro.

De fait, comme en 2012, pour la seconde fois donc, les J.O. n’ayant lieu que tous les 4 ans, l’usage veut que les sportifs wallons ayant décroché une médaille lors d’un de ces deux événements, si important dans la vie de tout sportif, soient distingués du “Mérite wallon” à un rang correspondant à leur performance olympique: pour l’or, le rang de“commandeur”, pour l’argent, celui d’ “officier”, et pour le bronze, celui de “chevalier”.

A noter qu’en 1er lieu, Paul Magnette, le Ministre-Président, tint a saluer Michèle George, médaillée d’or et d’argent, en équitation, aux derniers Jeux Paralympiques. Néanmoins, comme pour cette sportive de haut niveau, il s’agissait là d’une brillante confirmation de ses médailles d’or acquises à Londres, aux Jeux de 2012, le rang de “commandeur” lui avait déjà été octroyé. Cette année là, comme le soulignait Paul Magnette, les 2 autres sportifs à avoir été proclamés “Mérites wallons” (post-olympiques), étaient, comme “Officier”Lionel Cox, en tir couché à 50 m à la carabine, et, comme “Chevalier”Charline Van Snick, en judo – de 48 kgs.

…Le rang de “commandeur”, cette année, fut décerné à une athlète de La Bruyère,  Nafissatou Thiam, médaillée d’or de l’ heptathlon, qui, retenue par son stage à Lanzarotte, était excusée, Paul Magnette soulignant le fait qu’il s’agissait de la 1ère promotion dans les rangs du “Mérite wallon”, créé en 2011 par le Parlement wallonNafissatou ayant déjà été faite “Chevalier du Mérite wallon” en 2013 – à l’occasion de la 3ème édition de cette cérémonie rassemblant non seulement les sportifs mais également tous les Wallons ayant démontré leurs capacités dans d’autres domaines (culture, science, économie, …) -, elle qui, en ce même jeudi 10 novembre, venait d’apprendre qu’elle allait, aussi, recevoir le “Mérite sportif” national, succédant à d’autres athlètes, ceux du relais 4 x 400 m masculin, lauréats en 2015.

Notons que cette année, les “Mérites wallons” furent remis, en ce même lieu, en septembre dernier, pendant les traditionnelles “Fêtes de Wallonie”, le Ministre-Président déclarant, à cette occasion: « Il y a, en Wallonie, des talents, du génie, des prouesses. Il y a aussi du mérite éminent, exceptionnel ou quotidien. Les Wallons doivent en être conscients car ces éléments ont valeur d’exemple et sont une source de confiance en soi indispensable pour une population appelée à prendre toujours plus son destin en main.

De même, pour une Région ouverte sur le monde comme la nôtre, ces succès contribuent à notre rayonnement et à la diffusion de notre image de marque internationale. C’est dans cet esprit qu’avec le Gouvernement, j’ai initié un éventail de mesures destinées à renforcer la conscience wallonne, parmi lesquelles la création d’une distinction du Mérite wallon que le Parlement wallon a adoptée à l’unanimité.

Sur cette base, les autorités wallonnes entendent rendre annuellement l’hommage public du peuple wallon à celles et ceux qui, par leur vie et leurs actions auront illustré la Wallonie ou contribué au mieux-être de la collectivité”.

… Et, justement, les performances de Nafissatou – qui entama sa carrière athlétique, à 300 m du siège de la Présidence du Gouvernement wallon, à l’école d’athlétisme du “SMAC”-Namur, sur la piste du stade de l’ “ADEPS”, où, le 22 mai 2016, elle se qualifia pour les J.O., au saut en hauteur  – n’ont pas laissé les Wallons indifférents, contribuant ainsi à leur “mieux-être”.

Si ces deux talentueuses personnes, portant bien haut la qualité du sport féminin en Wallonie, n’étaient pas présentes, 4 sportifs masculins reçurent leurs médailles du “Mérite Wallon”, des mains de 4 Ministres wallonsMaxime PrévotVice-Premier Ministre, Paul FurlanMinistre des Pouvoirs locaux et de la Ville, sans oublier, bien sûr, René CollinMinistre des Sports, et Paul Magnette.

Etc’est ce dernier qui tint à remettre la 1ère médaille wallonne à John-John Domhen, le capitaine de l’équipe des “Red Lions”médaillée d’argent en hockey sur gazon, le faisant ainsi “Officier du Mérite wallon”, tout comme Simon Gougnard, son seul coéquipier wallon.

Enfin, ont été faits “chevaliers du Mérite wallon” Joachim Gérard, médaillé de bronze du tennis en fauteuil roulant, ainsi que Jean-François Deberg et Christophe Hindricq, médaillés de bronze, avec leur coéquipier flamand Jonas Van De Steene, en athlétisme, au relais mixte handbike. Christophe Hindricq étant excusé, c’est son équipier, Jean-François Deberg, qui lui remettra sa médaille et son diplôme wallons.

Suite aux 2 dernières éditions des Jeux Olympiques et Paralympiques, ayant permis à 8 sportifs (3 en 2012 ét 5 en 2016) à avoir été élus “Mérites wallon”, retenons, aussi, les noms de 12 autres personnalités du monde sportif, distinguées précédemment du “Mérite wallon“, comme “Officiers”Ingrid Berghmans, Pino Cerami, David Goffin, Jean-Michel Saive et Daniel Van Buyten, comme “Chevaliers”: Marc Coudron, Anne d’Ieteren, André Galhaut, Noël Levêque, Guy Namurois, Jean Nicolay et Yves Vanassche.

Mais revenons à ce dernier jeudi, où, après une traditionnelle séance de photos, Joachim Gérard nous confiait: “C’est un honneur de représenter la Belgique en compétition, tout comme il est toujours agréable d’être reconnu dans sa région… Certes, j’aurais aimé être directement admis au rang de “Commandeur”, … mais bon, désormais, à moi de relever ce challenge”! …

De son côté, Christophe Hindricq nous disait: “Notre travail est le même que celui de tout sportif. Quant à moi, je m’entraîne 6 jours par semaine, à raison de 2 h. minimum par séance… Malheureusement mes maigres revenus me forcent, parfois, à devoir renoncer à des compétitions importantes, les sportifs paralympiques n’étant pas rétribués, contrairement aux professionnels du sport”! … 

Cela nous rappelle l’époque où nos athlètes – fussent-ils recordmen du Monde, tels 2 anciens affilés au “Daring Club Leuven”Gaston Roelantschampion olympique du 3.000 m steeple, à Tokyo, en 1964, et Emiel Puttemansvice-champion olympique du 10.000 m, à Munich, en 1972 – qui étaient encore de purs amateurs.

… Mais oublions ces soucis financiers, certes importants, et fixons-nous rendez-vous à Jambes-Namur, à l’ “Elysette”,  dans 4 ans, suite aux prochains Jeux Olympiques et Paralympiques d’été, à Tokyo, mais aussi dès septembre 2017, pour la prochaine édition de la remise des “Mérites wallons” toutes catégories.

Yves Calbert.

Votre avis nous intéresse!

Avis