Le Ministre Reynders à New York pour la gestion durable des océans et la lutte contre le changement climatique



Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a pris part aujourd’hui à New York à une rencontre organisée par la Norvège et les Palaos sur la gestion des océans. Ce débat consacré à la gestion durable des océans était intitulé « Les océans – une abondance d’opportunités – dialogue à haut niveau sur la gestion durable des océans ».

L’objectif 14 du développement durable est intitulé « Vie aquatique » et est consacré spécifiquement aux océans et aux mers. Tout au long de la semaine ministérielle de la 72ème Assemblée générale des Nations Unies, le Ministre a eu avec l’expert belge du climat Jean-Pascal van Ypersele de nombreux contacts pour présenter les efforts de la Belgique sur le climat.

Lors de ces contacts, le Ministre a exposé les efforts importants de la Belgique en matière de financement pour le climat. Entre 2013 et 2016, notre pays y a affecté 320 millions d’euros qui ont surtout été utilisés pour aider les pays les plus vulnérables. Notre pays soutient également les négociations sur le climat menées par Fidji, que notre compatriote et expert du climat Jean-Pascal van Ypersele assiste de ses avis.

Le changement climatique entraîne de plus en plus fréquemment des conditions météorologiques extrêmes, telles que les inondations sans précédent en Asie ainsi que les ouragans qui ont ravagé les Caraïbes et le Sud des États-Unis. Les efforts déployés par la Belgique pour la gestion durable des océans, et notre attention pour le changement climatique, sont appréciés par les Etats membres de l’ONU. Les petits États insulaires en développement et les pays les moins avancés y attachent en particulier beaucoup d’importance. Le changement climatique menace leur sécurité et ils sont dépendants de la vie dans les océans.

Lors de la Conférence sur les océans organisée en juin de cette année, la Belgique a soumis pas moins de 34 projets formels auprès des Nations Unies. Notre pays a également organisé un atelier avec les représentants de la quasi-totalité des petits États insulaires en développement (« Small Island Developing States ») sur la protection de la biodiversité marine.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article