Exposition ‘WAVES’ Michel Soucy – Yolanda & H



URL

Email

La galerie BEGRAMOFF a le plaisir de présenter l’exposition ‘WAVES’ regroupant des peintures abstraites de Michel Soucy et des sculptures de Yolanda & H. L’exposition se déroulera du 30 janvier au 18 mars 2017 et sera accessible du lundi au vendredi de 10h à 14h30 et sur RDV (+32 (0) 470 55 71 10).

Le vernissage se tiendra le 31 janvier de 18h à 21h à la galerie.

L’exposition ‘WAVES’ nous parle de la Nature, de ses ondulations, de son souffle et de son équilibre indispensable et indissociable de l’Homme. Cette exposition nous permet de découvrir des peintures de Michel Soucy ainsi que des sculptures de Yolanda & H.

• Michel Soucy imagine des paysages et les transfigure de façon abstraite et subtile au travers de ses toiles apparemment monochromes. Ces paysages abstraits nous transportent dans notre propre imaginaire (Truman Capote : ‘Les paysages sont des fenêtres sur l’imaginaire des personnages’).

Michel Soucy écrit : « Les paysages sont pour moi des abstractions de la Nature. En les peignant, je garde l’essence de ce que je ressens face à l’indicible : une couleur, une texture, un mouvement traduisent un passage nuageux, une atmosphère heureuse ou inquiétante. Une fenêtre sur un autre monde.
Les temps changent. J’oublie un moment la figuration. Me laisse aller à l’exploration.
La contemplation de la couleur stimule l’imaginaire et le temps d’observation permet d’incessantes et surprenantes découvertes. Que nous raconte la couleur ? Quels fantasmes, désirs ou plénitude éprouvons-nous dans une telle intimité ? Bleu horizon, jaune solaire, rouge impétueux, les nuances teintent nos pensées, nos espoirs ».

• YOLANDA et H créent des sculptures en acier Corten qui évoquent les interconnexions entre toutes les formes du vivant.

Dans certaines sculptures la lumière jaune fluorescente brillante, vive, voire vivante, s’oppose à l’acier Corten rouillé sombre et rigide. La Nature est symbolisée par la lumière jaune saisissante; omniprésente qui ne se laisse pas assombrir par l’acier de Corten, représentation du genre humain.
Ce travail témoigne d’un conflit éternel. En refusant d’être anéantie, la forme délicate de la Nature émet son aura jaune fluorescente contre l’acier. La dissonance entre la production humaine et l’environnement naturel donne naissance à des formes hybrides étranges et surréalistes : des organes vitaux humains – cœur – poumons – se mêlent aux formes d’animaux de mer. Le corail forme les circonvolutions cérébrales… sorcellerie d’une association avec l’intelligence humaine.

Cependant, avant tout autre chose, ces sculptures nous interrogent sur notre intention envers l’univers. Quelle est notre place dans une humanité au développement anarchique qui bouleverse les équilibres du monde ? L’homme perd le contact avec les éléments et les forces qui l’entourent. Sa conscience même de ce qui le relie à ceux- ci s’est fortement émoussée au point de fragiliser tous les écosystèmes. Que vaut vraiment notre mode de pensée? Nous est-il seulement favorable? Ou au contraire nous coupe-t-il de cette conscience tellement nécessaire à l’équilibre naturel de notre monde. Au risque de causer notre perte et d’entrainer avec nous une bonne partie du monde humain, animal et végétal? Yolanda &H ne cherchent pas à convaincre des enjeux qui nous menacent mais leur travail est une recherche qui nous permet d’aiguiser notre conscience.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article