Du logement en plus dans le centre-ville



Du logement en plus dans le centre-ville
Il ne se passe rien de spécial à l’angle des rues des Fripiers et Grétry, des espaces consacrés aux boutiques qui font le charme de ce coin de la Ville de Bruxelles (notre photo). Et pourtant, à l’étage du bâtiment, nous trouvons des espaces de logements inoccupés et dans un triste état depuis fort longtemps, alors que la crise du logement fait rage dans de nombreuses communes.
L’échevin en charge de la Régie foncière de la Ville de Bruxelles vient de prendre une décision importante en appliquant une loi existante. Mohamed Ouriaghli (PS) évoque différents motifs de satisfaction : « Nous démontrons que le droit de gestion publique peut être effectif en dépit du refus de coopérer du propriétaire, même si ce droit doit d’abord être perçu comme une véritable instance de médiation de marché. D’ici 2018, nous pourrons proposer aux Bruxellois quatre studios pour un loyer de 260€ et ce, au cœur de la ville. » L’échevin en charge du Logement ajoute : « De plus, nous parvenons à mener avec réussite une opération dans une rue commerçante très fréquentée. Ceci en maintenant un rez-de-chaussée commercial et en aménageant du logement aux étages via une entrée distincte. Cela devrait inspirer d’autres propriétaires qui détiennent des centaines de mètres carrés vides au-dessus de commerces. »
Concrètement, la Régie foncière de la Ville de Bruxelles entreprend des travaux de rénovation (343.000 euros) et loue les biens pendant une période de 28 ans et 6 mois. Lorsque les frais d’aménagement seront récupérés, le propriétaire pourra reprendre son bien. Cette initiative, permise par la loi mais jamais appliquée, permettra probablement à la Ville de mener d’autres actions dans ce sens et à d’autres communes de s’en inspirer.
Bernard Rosenbaum

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article