Coca-Cola fait de nouveau pétiller Appletiser

Depuis qu’il fait partie de la famille Coca-Cola, Appletiser, le « champagne des boissons non alcoolisées », a de nouveau le vent en poupe. Preuve de la volonté de Coca-Cola d’investir dans Appletiser, de nouveaux conditionnements et une toute nouvelle saveur ont été lancés.

La marque, créée il y a 50 ans, est vendue depuis 2016 par Coca-Cola en Belgique et au Luxembourg. Avec succès, car grâce à une plus grande visibilité et à un nouveau look, le nombre de fans est de nouveau à la hausse. Afin de poursuivre la renaissance d’Appletiser, un nouveau goût complète maintenant la gamme: pomme et grenade.

Un arôme frais et fruité de concentré de grenade et une jolie couleur rouge clair au lieu de champagne. Pour le reste, Appletiser pomme et grenade reste fidèle à sa recette : 100 % pur jus, légèrement pétillante. Outre la « slim can » de 25 cl, une bouteille en verre de 750 ml sera aussi commercialisée afin que l’emblématique bouteille Appletiser puisse également être servie à la maison.

Avec le nouvel Appletiser, Coca-Cola renforce le positionnement de la marque parmi les boissons rafraîchissantes les plus sophistiquées. Céline Van den Rijn, Marketing Director Coca-Cola Belgique & Luxembourg : « Nous sommes ravis d’accueillir Appletiser dans notre vaste portefeuille de produits. Il s’inscrit à merveille dans notre volonté de pouvoir proposer à chacun une boisson qui lui plaît. Appletiser est surtout très apprécié des adultes. Et avec les fêtes de fin d’année qui approchent doucement, c’est une alternative idéale aux traditionnels champagne et cava. »

Appletiser a été développé en 1966 dans la vallée d’Elgin, au Cap occidental (Afrique du Sud), par l’immigré franco-italien Edmond Lombardi. Depuis lors, sa recette n’a pas été modifiée. Le nom de la marque est la contraction des mots « apple » et « appetiser ». Depuis 1982, Appletiser était détenu par la société South African Breweries (SAB). Appletiser a fait son apparition en Belgique en 1994

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article