Antonioli Yassin Candidat à Mister Tattoo



je m’appelle Antonioli Yassin, j’ai 24 ans je suis né à Bruxelles en 1992. Je suis d’origine Italienne-Marocaine. Je suis un grand sportif et un bon vivant. J’ai exactement, 14 tatouages répartis sur le corps. J’ai fait mon premier tatouage à l’âge de 18 ans. j’ai un mixte de tatouages entre la calligraphie arabe sûr les côtes du côté gauche ( Papa et maman écrit). Je l’ai fait pour mes parents, c’était pour exprimer que malgré leur séparation ils resteront mes parents quoi qu’il arrive. Sinon j’ai aussi un tatouage à l’intérieur de mon biceps gauche en italien  » Dalla Tristezza alla Gioia ‘ » de la tristesse à la joie, c’était une façon de me dire que quand tu es triste tu te dois d’être heureux à nouveau. J’ai aussi une calligraphie Japonaise sur la nuque. Qui représente mon signe astrologique (Gémeaux).

J’ai une couronne dans le cou qui me d’écrit assez bien, je suis quelqu’un avec un franc-parler, indépendant, leader et réaliste dans la vie. Les expériences de la vie m’ont amené à prendre des responsabilités et des choix dès mon très jeune âge ( 10 ans). Et donc à me forger un caractère et une façon unique de voir les choses. J’en ai un qui me tient à cœur aussi, il est situé sur l’avant du bras gauche. GHETTO BOY en anglais. C’est un qui me rappellera toujours d’où je viens. Des quartiers difficiles de Bruxelles. Là ou la vie n’est pas toujours simple et le niveau social très bas.

J’en ai un autre sur le torse qui représente le club de foot du Milan ac que je supporte depuis plus de 15 ans maintenant. J’ai une demi-manchette actuellement ( de l’avant-bras gauche au coude). Sous le style calligraphié chicanos, c’est ce qui correspond le mieux à mon style vestimentaire, capillaire, mon profil, ainsi qu’à mon caractère.

J’en ai un sur la cuisse droite CALCIO, car le football a fait partie de ma vie ( j’ai pratiqué pendant 10 ans dans divers clubs de Bruxelles et les alentours) et même si aujourd’hui j’ai arrêté. Ma passion ne s’arrête pas, je l’exprime en regardant les matchs du championnat Italien et du Milan ac ou en me déplaçant au stade une à deux fois par an. J en ai un autre aussi situé dans mon cou du côté droit  » LOVE IS PAIN  » ( L’amour est une douleur ) Car par amour pour ma famille j’ai beaucoup souffert.

Les tatouages sont une manière d’évacuer les douleurs du passé ou du présent. Et aussi une manière de se sentir à nouveau libre. C’est comme une renaissance !

Enfin, pour conclure,
j’ai voulu participer à Miss&Mister Belgium Tattoo 2017. Pour montrer aussi que derrière cette facette de BAD BOY, il y’a de la sensibilité et une histoire. Que les gens tatoués ne sont pas tous des drogués, des motards, des prisonniers ou des méchants gars. Ce qui est vraiment sympa aussi, c’est que nous avons enfin ici en Belgique un concours de mode dédier aux beaux gars et aux belles filles tatoués. Sans oublier que c’est aussi un défi pour moi d’être dans le dernier carré du concours et d’affronter d’autres garçons tatoués en finale en Janvier. Gagné le concours serait comme une revanche sur la vie, car la vie ne m’a pas toujours sourit.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article