7ème Cérémonie des « Magritte du Cinéma », ce 04 Février, à 20h



Ce samedi 04 février, à 20h, il n’y aura plus un siège de disponible dans la salle du « Square », au Mont des Arts, où se déroulera, pour la 7ème année consécutive, la Cérémonie des « Magritte du Cinéma », l’équivalent belge francophone des « Goya », des « César » ou des « Oscars ».

Virginie Efira à Deauville, en 2010

Avec son regard trahissant une vraie gentillesse et une sincère humilité, Virginie Efira, animatrice de télévision sur « Club RTL », en 1998, deux fois nominée, cette année, comme « meilleur second rôle », pour « Victoria », de Justine Triet, et comme « meilleure actrice », pour « Elle », de Paul Verhoeven, a été choisie comme Présidente de la 7ème Cérémonie des « Magritte du Cinéma ».

Passionnée et passionnante, née à Schaerbeek, vivant à Paris, belge ayant pris la nationalité française, elle constitue un authentique trait d’union de talent entre nos deux cinémas, français et belge... Et c’est donc à Virginie Efira que reviendra l’honneur de prononcer une phrase tant attendue: « Je déclare la 7ème Cérémonie ouverte »!

Vingt-et-un des vingt-deux « Magritte du Cinéma » sont décernés sur base des votes des membres de l’ « Académie André Delvaux », organisatrice de l’événement. Seul le « Magritte d’Honneur » échappe à leurs votes. Soulignons que tous les Belges, flamands et francophones, ayant été impliqués dans des films émanant de producteurs belges francophones sont éligibles pour les différents « Magritte ».

Pour ce qui concerne le « Magritte d’Honneur », il est désigné par les membres du Conseil d’Administration de l’ « Académie Paul Delvaux », à l’attention d’une personnalité du cinéma belge ou international, à qui il souhaite rendre hommage pour son apport précieux à l’histoire du cinéma. C’est ainsi que les derniers lauréats sont les Français Vincent Lindon, en 2016, Pierre Richard, en 2015, ainsi que le Serbo-Français Emir Kusturica, en 2014.

En 2017, qui succédera à Jaco Van Dormal & à son film « Le tout nouveau Testament », comme « meilleur réalisateur » et « meilleur film »; à Veerle Baetens, dans « Un Début prometteur », et à Wim Willaert, dans « Je suis mort, mais j’ai des Amis », comme « meilleurs Actrice et Acteur »; à « Tous les Chats sont gris », de Savina Dellicour, comme « meilleur premier Film »; à « D’Ardennen », de Robin Pront, comme « meilleur Film flamand« ; à « La Famille Bélier », de Eric Lartigau, comme « meilleur film étranger en coproduction », sans oublier les heureux successeurs aux autres « Magritte du Cinéma » (meilleurs Actrice & Acteur dans un second rôle, meilleurs Espoirs féminin & masculin, meilleurs Image, Son, Décors, Costumes, Musique originale, Documentaire, Courts Métrages d’Animation & de Fiction).

Trophée créé par Xavier Lust

A noter que le trophée remis aux lauréats trouve son origine dans une affiche de René Magritte, intitulée « Moments inoubliables du Cinéma » (1958), dont le designer belge Xavier Lust s’est inspiré pour donner naissance aux « Magritte ».

A la lecture de ce qui suit, nous constatons, parmi les nominés, l’absence des Frères Dardenne et de leur film, présenté au « Festival de Cannes », « La Fille inconnue », eux qui, en 2015, avaient vu leur film « Deux Jours, une Nuit » recevoir trois « Magritte du Cinéma », ceux du « meilleur Film », de la « meilleure Réalisation » et du « meilleur Acteur », ce dernier pour Fabrizio Rongione.

Notons encore qu’en 2014, le « meilleur Film » était, pour la première fois, un superbe dessin animé, « Ernest et Célestine », mettant aux prises un ours et une souris, réalisé tout en finesse par Stéphane Aubier et Vincent Patar, également récompensé du « Magritte du meilleur Réalisateur », un prix qu’ils partageaient avec un 3ème cinéaste, Benjamin Renner, qui, étant Français, ne put être repris au sein du palmarès.

« Les Premiers Les Derniers » (c) « You Tube »

Sont éligibles, cette année, comme:

  • meilleur Film: « Je me tue à te le dire » (Xavier Seron), « Keeper » (Guillaume Senez), « L’Economie du Couple » (Joachim Lafosse), « Les premiers les derniers » (Bouli Lanners) et « Parasol » (Valéry Rosier);
  • meilleur Réalisateur: Xavier Seron, Joachim Lafosse, Bouli Lanners et Valéry Rosier (pour leurs films cités ci-dessus);
  • meilleure Actrice: Astrid Whettnall (« La Route d’Istanbul »), Marie Gillain (« Mirage d’Amour »), Jo Deseure (« Un Homme à la Mer ») et Virginie Efira (« Vistoria »);
  • meilleur Acteur: Aboubakr Bensaihi (« Black »), Jean-Jacques Rausin (« Je me tue à le dire »), François Damien (« Les Cowboys ») et Bouli Lanners (« Les Premiers les Derniers »);
  • meilleur premier Film: « Je me tue à le dire » (Xavier Seron), « Keeper » (Guillaume Senez) et « Parasol » (Valéry Rosier);
  • meilleur Scénario original ou adaptationXavier Seron (« Je me tue à le dire », Guillaume Senez & David Lambert (« Keeper »), Joachim Lafosse (« L’Economie du Couple ») et Bouli Lanners (« Les Premiers les Derniers »);
  • meilleur Film flamand: « Belgica » (Felix van Groeningen), « Black » (Adil El Arbi & Bilal Fallah), « Problemski Hotel » (Manu Riche) et « The Land of the Enlightened » (Pieter-Jan De Pue);
  • meilleur Film étranger en Coproduction: « A peine j’ouvre les Yeux » (Leyla Bouzid), « Eternité » (Tran Anh Hung), « La Tortue rouge » (Michael Dudok de Wit) et « Les Cowboys » (Thomas Bidegain).
« Keeper » (c) « Allo Ciné »
A.-P. Clairembourg, meilleur Espoir féminin, en 2013

Prenons donc rendez-vous avec la Maîtresse de CérémonieAnne-Pascale  Clairembourg, actrice et comédienne, évoluant avec talent au sein de deux univers complémentaires, le théâtre et le cinéma, elle même lauréate, en 2013, du « Magritte du meilleur Espoir féminin », pour son interprétation dans « Mobil Home », de François Pirot. A noter sa présence sur scène dans « Tristesses », d’ Anne-Cécile Vandalem, révélation du dernier « Festival d’Avignon », un polar élu « meilleur Spectacle de l’Année 2016 » par les « Prix de la Critique ».

Succédant à Marie Gillain, en 2016, retrouvons la, en direct, en 2017, entourée de tous ces talentueux réalisateurs, acteurs, scénaristes, compositeurs, …, à l’ « UGC-De Brouckère », dans une ambiance festive de circonstance, ou devant notre téléviseur, sur « Be TV » (diffusion en clair), le samedi 04 février, dès 20h, la cérémonie « live » n’étant accessible que sur invitation… Et vive le Cinéma belge!

Site: www.lesmagritteducinema.com.

Yves Calbert.

 

 

 

 

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article