Zero Carat Jewellery by Astuguevieille

Collectors_Gallery_Christian_Astuguevieille_1

Normal
0

21

false
false
false

EN-US
JA
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family: »Calibri »,sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-ansi-language:EN-US;
mso-fareast-language:JA;}

Certains connaissent Christian Astuguevieille à travers ses parfums pour Rei Kawakubo, créatrice de la marque Comme des Garçons, ou ses meubles singuliers. D’autres – ou les mêmes – admirent ses sculptures et ses dessins, rêvant avec lui d’un monde imaginaire, peuplé d’objets et d’étranges divinités féminines entourant un guerrier solitaire. Cette ‘civilisation imaginaire’, née d’une longue série de travaux avec les enfants, l’artiste la peuple d’objets d’offrande, de casques faits de corde de chanvre et de parures de cérémonie ornées de cordes peintes en noir ou de ficelles dorées. A Londres, c’est dans le célèbre Dover Street Market, lancé par Rei Kawakubo que, pendant une décennie, cet artisan-créateur hors du commun, qui fut par ailleurs actif pour Nina Ricci, Rochas ou Hermès petit H, a en outre proposé chaque mois différentes séries de bijoux ; une autre de ses passions, dont il a créé plusieurs milliers d’exemplaires originaux, qui lui permet d’exprimer une véritable liberté expérimentale. Quelques-unes de ces créations uniques s’exposent prochainement à Bruxelles.

 

Laisser un commentaire