Mélanome : que se passe-t-il avec le vin blanc ?

La consommation de vin blanc augmenterait le risque de souffrir d’un mélanome, alors que les autres alcools ne semblent pas avoir le même effet sur ce cancer de la peau.

Il s’agit d’une association très étonnante, mise en évidence par une équipe américaine (université Brown). L’alcool – en excès – est connu comme un facteur de risque de plusieurs types de cancer (foie, côlon, œsophage, sein…), mais concernant la peau, cela n’avait pas encore été suggéré. Les chercheurs ont examiné les données issues de trois vastes études, regroupant quelque 200.000 personnes suivies en moyenne pendant une vingtaine d’années. A intervalles réguliers, elles ont renseigné leurs habitudes alimentaires, dont la consommation de boissons alcoolisées.

Première observation : une association entre la consommation d’alcool et le risque de mélanome (plus on boit d’alcool, plus le risque augmente). Deux : la localisation, sachant que le mélanome « associé » à l’alcool se développe sur des zones du corps moins souvent exposées au soleil. Trois : le vin blanc est la seule boisson alcoolisée liée de manière indépendante à l’augmentation du risque de ce cancer de la peau.

Pourquoi le vin blanc ? Les auteurs n’ont pas d’explication. Ils avancent comme hypothèse le taux d’acétaldéhyde, un composé qui peut fragiliser les cellules. Le vin rouge peut présenter les mêmes concentrations, mais sa teneur en antioxydants pourrait neutraliser le risque. Ce n’est qu’une piste… Faut-il pour autant arrêter de boire du vin blanc quand on apprécie cette boisson ? Probablement non, pour autant que l’on modère la consommation, d’autant plus si on présente d’autres facteurs de risque (exposition fréquente au soleil, en particulier).

De fait, face au risque de mélanome, la prévention est fondamentale : bien se protéger contre les rayons ultraviolets (UV) et redoubler de prudence si on a la peau claire et sensible aux coups de soleil.

Source: Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *