Vaccination de la grippe chez les 65+ : Les Wallons et Bruxellois moins vaccinés que les Flamands

L’étude menée par Solidaris montre que les personnes de 65 ans et plus sont trop peu nombreuses à être vaccinées contre la grippe en Belgique, même si parmi cette population, les plus âgés et les plus malades de même que ceux qui ont un DMG auprès de leur médecin traitant sont davantage vaccinés. Elle relève en outre que le taux de vaccination de cette population a sensiblement diminué ces dernières années, en particulier en Wallonie et à Bruxelles.
Les épidémies de grippe saisonnière surviennent chaque année en Belgique. Celles-ci sont souvent considérées comme bénignes, mais elles peuvent entraîner des complications graves, voire des décès, chez les personnes fragiles. Les plus de 65 ans sont fortement exposés à ces risques. C’est pourquoi l’OMS recommande un taux de vaccination de 75% pour cette catégorie de personnes. C’est dans cette optique que Solidaris a étudié les facteurs influençant le taux de vaccination chez les 65 ans et plus.
Une diminution du taux de vaccination des 65ans et plus au cours des cinq dernières années ainsi que des différences régionales et inter-régionales
Le taux de vaccination entre 2005 et 2009 était stable et se situait autour de 60%. Cependant, la part des 65 ans et plus vaccinés contre la grippe saisonnière a diminué de 8,6 points depuis 2010 pour atteindre 54,1% lors de l’hiver 2015-2016. L’étude a également mis en évidence des différences régionales puisque le taux de vaccination est plus important en Flandre (60,09% en 2015-2016), qu’en Wallonie (48,99%) et à Bruxelles (45,7%). En Wallonie, la partie Est, mais aussi le Sud du Luxembourg et la partie frontalière du Hainaut possèdent les taux de vaccination les plus bas.
Un taux de vaccination plus important pour les plus âgés, les plus malades et ceux ayant ouvert un DMG.
L’âge influence fortement le taux de vaccination. En effet, le taux de vaccination chez les personnes âgées de 75 à 95ans est supérieur au taux de vaccination chez les ‘jeunes séniors’, à savoir les personnes entre 65 et 74ans. De même, 70% des 65 ans et plus qui ont le statut de malade chronique ont été vaccinés contre la grippe. On observe enfin que le taux de vaccination des 65 ans et plus ayant ouvert un DMG est deux fois plus élevé que ceux qui n’en disposent pas.
Mais des écarts importants dans la pratique des médecins généralistes
La distribution des taux de vaccination par pratique de médecins relève des écarts importants entre les médecins : seul 10% des médecins atteignent le taux recommandé par l’OMS de 75% alors que 10% ne dépassent pas 38%.
Besoin d’une communication ciblée et proactive mais aussi d’un « circuit de vaccination » simplifié pour le patient
Solidaris propose différentes pistes afin de promouvoir la vaccination auprès de la population à risque :
•Développer une communication ciblée et proactive : les mutualités disposent des données pour mettre en place en concertation avec le médecin gestionnaire du DMG et le pharmacien, une information proactive et adaptée à destination des patients à risque.
•Optimiser le circuit de la vaccination : Le patient qui souhaite se faire vacciner contre la grippe doit d’abord obtenir une prescription de son médecin généraliste, se rendre ensuite chez son pharmacien pour aller chercher son vaccin et retourner enfin chez son médecin généraliste pour être vacciné. Pour de nombreuses personnes, ce « parcours du combattant » peut constituer un obstacle. Le circuit de vaccination doit donc être simplifié pour faciliter les démarches des patients et les encourager à se faire vacciner.
•Communiquer spécifiquement vers les personnes dès 50-55 ans : D’une part, ces personnes peuvent contribuer à être le relais vers la génération plus âgée, et d’autre part, ces personnes doivent être aussi sensibilisées aux risques spécifiques qu’elles encourent puisqu’un tiers de celles-ci présentent au moins un facteur augmentant le risque de complications.

Votre avis nous intéresse!

Avis