Une dent d’un enfant néandertalien découverte au Musée du Cinquantenaire

Une dent d’un enfant néandertalien a été identifiée dans les collections des Musées royaux d’Art et d’Histoire à Bruxelles. Elle était perdue parmi les vestiges récoltés au début du XXe siècle par le baron Alfred de Loë (1858-1947), lors de ses fouilles dans la Troisième caverne de Goyet à Mozet (province de Namur). La racine de cette incisive inférieure n’est pas entièrement formée, ce qui indique un âge au décès entre 6,5 et 12,5 ans pour l’enfant qui la portait. Cette dent est le seul vestige qui nous soit parvenu de cet enfant, mais l’équipe internationale (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Pays-Bas, USA) qui l’a découverte a aussi identifié les restes de quatre adultes ou adolescents et un nouveau-né néandertaliens parmi les collections issues de la même grotte, mais conservées à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique. Tous ces restes sont datés entre 45.500 et 40.500 ans. D’après les nombreuses marques relevées sur ces os, les chercheurs ont conclu que Goyet représente le premier cas de cannibalisme néandertalien en Europe du Nord et le premier exemple d’un site ayant livré plusieurs os néandertaliens utilisés comme outils. Pour plus d’informations, on peut consulter l’article publié dans la célèbre revue Nature.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article