« Touch » : le Festival Musiq’3 sous le signe du clavier et de l’émotion

« Touch » : le Festival Musiq’3 sous le signe du clavier et de l’émotion
La 7e édition du Festival Musiq’3 met à l’honneur le clavier, sous toutes ses formes.
« TOUCH », son thème, fait référence à la fois aux touches du clavier et à l’émotion
que peut susciter la musique. Du 30 juin au 2 juillet prochains, autour de Flagey, le
plus « rock » des festivals classiques convie les festivaliers à une programmation
placée sous le signe de la jeunesse et de la découverte.

Pendant trois jours de folie musicale, le Festival Musiq’3 présentera en plus de 50 concerts près
de 300 musiciens. Parmi eux, la nouvelle élite internationale des claviers : des artistes dont
les plus âgés ont à peine 30 ans et qui, pour certains, viennent à Bruxelles pour la première fois. Ils
s’appellent Benjamin Grosvenor, Beatrice Rana, Seong-Jin Cho, Nathanaël Gouin, Thomas Enhco ou
Sébastien Wienand, Justin Taylor et Jean Rondeau, ou encore Vassilena Serafimova et ils excellent au
piano(forte), au clavecin ou au marimba. D’autres se sont fait un nom à l’accordéon et au bandonéon,
comme William Sabatier, chantant Buenos Aires, et Manu Comté, qui sera accompagné de son
ensemble Soledad.
C’est une programmation audacieuse et pleine de surprises qui sera proposée aux petits et
aux grands, aux curieux non-initiés et aux mélomanes avertis, avec du Bach, du Bartók, du Mozart et
du Brahms lors de la soirée d’ouverture. Les maîtres du baroque seront à l’honneur le samedi, avec
un hommage à Monteverdi (on fête son 450e anniversaire) par le ténor napolitain Marco Beasley et un
spectacle-concert décoiffant autour de Vivaldi. Le dimanche, le Festival souhaitera « Happy
Birthday » au pianiste et compositeur belge Pierre Bartholomée, tout juste octogénaire, et présentera
le ou la gagnant(e) du Prix du public du Concours Reine Elisabeth, dédié pour la première fois au…
violoncelle.
Cette année apporte aussi son lot de nouveaux lieux, comme l’église de l’Abbaye de la Cambre,
qui servira de décor au spectacle de la chanteuse pop-rock An Pierlé, et l’Académie de musique
d’Ixelles, où Didier Laloy jouera de l’incroyable orgue conçu par Walter Huss. Autre nouveauté : la
chorégraphe et artiste visuelle Isabella Soupart conceptualisera et scénographiera une grande
partie des concerts.
L’édition 2017 sera aussi une belle cuvée pour les familles et les enfants avec la première, le
2 juillet, de Momo, l’étrange histoire des voleurs de temps et de la jeune enfant qui rendit aux gens
le temps volé, le nouveau spectacle de Patrick Leterme. Outre les préparations aux concerts que
proposent les équipes de ReMuA et des Jeunesses Musicales, plusieurs ensembles et artistes
(Oxalys, Les Muffatti, Eliane Reyes, MNM Trio) proposeront des programmes s’adressant
spécialement aux plus jeunes.
Les jeunes artistes belges seront sur le devant de la scène, avec une forte présence du
Conservatoire de Bruxelles (à travers l’Orchestre du Festival en ouverture et la participation du
Regenc’Hips, l’orchestre de musique ancienne du conservatoire, à l’hommage à Monteverdi), mais
encore par le concert des lauréats du concours Supernova, qui déniche les jeunes prodiges belges
de la musique de chambre.
Le chapiteau de la place Sainte-Croix prendra des airs de guinguette, où le public du festival et les
riverains pourront écouter les concerts gratuits, boire un verre ou grignoter un snack dans une
ambiance conviviale. Une programmation éclectique rythmera les journées : chant choral le matin,
jazz à l’heure de l’apéro, musique du monde l’après-midi et le soir… on dansera !

Votre avis nous intéresse!

Avis