Tomorrowland

La Police Fédérale a reçu, sur son adresse e-mail générale et sur l’adresse spécialement créée à cet effet, une vingtaine d’e-mails de personnes s’étant vu refuser l’accès à Tomorrowland. Chacun des mails reçus et les arguments invoqués par les individus ont été minutieusement étudiés et évalués. Dans deux cas, il s’en est suivi une levée de l’avis négatif. En effet, dans ces deux cas, les informations communiquées par les personnes concernées n’étaient pas encore en notre possession au moment du screening initial. Dans les autres cas, la décision initiale a été maintenue et les personnes en ont été averties par e-mail.
Le contrôle d’identité anticipé a été effectué en vertu de l’article 34 de la loi sur la fonction de police, qui permet à l’autorité administrative (en l’occurrence aux bourgmestres) d’autoriser un contrôle d’identité et d’en fixer les modalités. La possibilité d’un tel contrôle figurait par ailleurs dans les conditions de l’organisation lors de l’achat des tickets. La Police Fédérale tenait à mener ces contrôles de façon transparente et conforme à la législation. Le contrôle a dû être effectué de manière anticipé étant donné qu’il aurait été presque impossible d’un point de vue pratique d’effectuer un contrôle d’identité sur place (longs temps d’attentes). Ceci aurait en outre donné lieu à une situation d’insécurité.
Par respect pour la vie privée des festivaliers concernés ainsi que pour notre secret professionnel, nous ne communiquerons pas d’autres détails à ce sujet et nous limiterons au présent communiqué de presse.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article