TEST DE MOBILITE AUTOUR DE LA BASILIQUE

TEST DE MOBILITE AUTOUR DE LA BASILIQUE
Réactions de la commune de Koekelberg

Le 24 mai dernier, la Région et la STIB décidaient d’organiser un test de mobilité autour de la Basilique de Koekelberg.
Un mois après la mise en place de ce test, le 29 juin, la Commune de Koekelberg demandait d’urgence des corrections immédiates en certains endroits du test pour la sécurité et la fluidité de la circulation dans les quartiers et dans le carrefour des Avenues de Berchem-Ste-Agathe, Bossaert et Panthéon. Seules certaines de nos demandes de corrections d’urgence furent acceptées et rendues effectives le 21 août.
3 mois plus tard, la Région nous annonce en Comité d’accompagnement vouloir enlever ce dispositif test dans sa totalité sur le territoire communal tout en maintenant un sens unique dans le haut de l’Avenue du Panthéon sur le territoire de la commune de Ganshoren.

Le Bourgmestre Philippe Pivin précise : « Si je suis satisfait qu’on nous rende un peu de mobilité après l’avoir tant confisquée et après tant de nuisances dans nos quartiers, je demande qui va compenser les pertes subies par nos commerçants du fait de ces choix inappropriés ? La réalité est celle-là, ce test manquait de bon sens et les habitants l’ont subi, au quotidien, pendant plus de 6 mois. La Région refuse toujours l’installation d’un feu de signalisation pour le tram à la hauteur de l’avenue de l’Hôpital français, nous en prenons acte à ce stade et nous restons extrêmement vigilants sur l’impact que pourra avoir ce maintien du sens unique sur le haut de l’avenue du Panthéon. »

Une demande de planification globale depuis plus de 10 ans
Comme le rappelle l’Echevin de la mobilité, Jean-Pierre Cornelissen « L’objectif annoncé de ce test par les autorités régionales et la STIB était la recherche d’une réduction du temps de parcours du tram 19. Les résultats montrent que l’ensemble de la vitesse commerciale des transports en commun est impactée négativement par ce test. La Commune de Koekelberg demande depuis plus de 10 ans une étude et des solutions globales de la circulation autour de la Basilique et du Parc Elisabeth ainsi que, précisément, la mise en place d’un feu intelligent (télécommandé par le tram) à la hauteur de l’avenue de l’Hôpital français pour sécuriser le carrefour et faciliter le passage du tram, la Région a toujours refusé cette proposition et continue aujourd’hui de la refuser. »

La rénovation du Tunnel Léopold II
Philippe Pivin ajoute : « Attention, pour nous, la Région n’a pas le droit à l’erreur dans le cadre de la préparation des travaux de rénovation du tunnel Léopold II. Nous ne paierons pas une deuxième fois la légèreté régionale. Il importe d’avoir une concertation à chaque étape, avec l’ensemble des intervenants bruxellois, et aussi flamands. Nous ne tolérerons pas de voir les autorités régionales réparer 15 ans de manquements dans le tunnel au détriment de la qualité de notre environnement de vie ! J’appelle à une lucidité régionale et à ce que cet échec soit une leçon pour réussir le défi prochain des travaux du Léopold II. »

Votre avis nous intéresse!

Avis