Séverin Millet et Mathieu Hubert s’exposent

Illustrateur de presse en France et à l’étranger notamment pour le journal Le Monde, The New Yorker ou Internationale, Séverin Millet collabore également avec de nombreuses maisons d’édition (Acte Sud, Albin Michel, La joie de lire, Gallimard). Il crée des travaux personnels qui lui permettent d’explorer de nouveaux modes d’expression. Ses carnets de dessins, ses sérigraphies, ses sculptures sont le résultat de cette démarche permanente.

Finaliste du concours Photo L.A. en 2017, Mathieu Hubert expose à Los Angeles puis auto-édite “You’re in Good Shape, Los Angeles”, un livre de photographies sur les formes et les couleurs de la ville. Son travail a été publié dans différents ouvrages de références graphique et artistique et a été exposé en France, en Belgique et aux USA.

Il y a deux ans, tous deux présentaient en duo à la galerie Le ShowRoom à Bruxelles — leurs dessins et photographies sous l’œil conquis du public.

Ils reviennent cette année avec de nouvelles créations, des compositions hautes en couleurs où se rencontrent des formes abstraites ou absurdes, véritables réjouissances visuelles.

Le 1er décembre s’ouvrira une exposition qui leur est consacrée à La Caravane Studio
Le 1er décembre s’ouvrira une exposition qui leur est consacrée à La Caravane Studio, 131 chaussée Alsemberg, 1060 Saint-Gilles. Vernissage / vendredi 1er décembre — 19h00 Exposition / 1er au 21 décembre 2017, du mercredi au dimanche — 12h00 à 19h00. www.celineblanc.com https://www.facebook.com/cbaboutart

Séverin Millet est un artiste et illustrateur français vivant à Lyon. Diplômé de l’École supérieur des Arts Décoratifs de Strasbourg, il commence à travailler comme illustrateur pour le journal Le Monde, puis d’autres quotidiens ou magazines font appel à lui en France et à l’étranger. On peut citer The New Yorker ou le magazine International. Depuis son premier ouvrage en 2006, il produit de nombreux livres d’auteur, et illustre des couvertures de roman. Récemment, il réalise pour les éditions Gallimard, un album illustrant des poèmes de Jacques Prévert pour les 40 ans de sa mort.

Artiste prolifique, il aime varier les supports et explorer de nombreux modes d’expression. On peut voir des affiches sérigraphiées pour le festival de Chaumont, des timbres pour la poste, des motifs pour la marque Lacoste, des sculptures grand format pour une place à Taipei ou encore des collages de ses dessins in situ.

ATTRACTION

Pour cette nouvelle exposition à Bruxelles, Séverin Millet nous propose une série de dessins imprimés et élaborés comme des constructions déjouant la loi de l’attraction. Dans le prolongement de son travail à l’encre, il s’intéresse ici à créer un lien entre la pratique du dessin sur le support papier et numérique. Une approche différente pour une même envie, invente un univers en jouant avec la réalité. Parfois un détail, une nature morte ou peut-être un paysage, les formes s’assemblent en s’inventant un équilibre.
http://www.severinmillet.com
Mathieu Hubert est directeur artistique le jour, artistique la nuit. Né à Valence en 1978, il est diplômé des facultés de Grenoble et de Toronto en Anglais.Il enseigne le français à l’étranger puis obtient un diplôme de graphisme & édition. Il rejoint le collectif graphique Kolle-Bolle en 2006, à Lyon, et commence en parallèle à développer des projets visuels plus personnels. Son travail s’oriente d’abord vers la photographie.

Influencé par l’Amérique du Nord où il a vécu, il capture ses clichés et sa culture populaire en manipulant l’image.Il recrée également des scènes mélant réalité/ ction à travers ses installations (No Vacancy avec Le Magasin, Centre national d’art contemporain de Grenoble). Finaliste du concours Photo L.A., il expose à Los Angeles en 2017 puis auto-édite “You’re in Good Shape, Los Angeles”, un livre de photographies sur les formes et les couleurs de la ville. Son travail a été publié dans différents ouvrages de références graphique et artistique et a été exposé en France, en Belgique et aux USA.

20.000 DIEUX SOUS LES MERS

Et si l’on s’intéressait de plus près à ce qui se trame au fond de nos aquariums ? Ce corail synthétique Made in China acheté sur internet, par exemple. Et si son véritable destin était en fait d’être érigé au rang d’oeuvre d’art ? Chacun de ces ” totems ” est un assemblage éphémère de décors pour aquariums et d’objets amassés lors de voyages. Leur fonction est détournée, créant ainsi des formes hybrides étonnantes, telles des idoles sous acide qui ne vivent que par la trace photographique.

http://www.mathieuhubert.com

Votre avis nous intéresse!

Avis