Schaerbeek, la 200ème Commune à adhérer au réseau « Territoire de Mémoire »



Schaerbeek, la 200ème Commune à adhérer au réseau « Territoire de Mémoire »

A l’occasion du conseil communal de ce mercredi 31 mai, la Commune de Schaerbeek officialise ce soir son adhésion au réseau « Territoire de Mémoire ».
Symbolisée par la pose d’une plaque dans la maison communale, la Commune s’engage par cette adhésion :
– à sensibiliser aux dangers du racisme, de la xénophobie et de la résurgence du fascisme ;
– à faire prendre conscience des excès auxquels peuvent aboutir les exclusions,
– à favoriser un consensus démocratique et la construction d’une société juste, progressiste et fraternelle.

« Adhérer à ce réseau est une évidence pour Schaerbeek tant nous partageons ses valeurs et son combat : œuvrer à lutter contre les atteintes liberticides qui menacent notre bien-vivre ensemble et la démocratie », a déclaré le bourgmestre Bernard Clerfayt lors de la cérémonie organisée ce soir à la maison communale. Cérémonie au cours de laquelle le Schaerbeekois Christophe Thys a pu rendre hommage à son grand-père, un Juste parmi les Nations.

Schaerbeek a en effet, pendant la guerre, connu de nombreux faits de résistances dont nous pouvons être fiers.
Mais elle a ensuite aussi été marquée par des sentiments douloureux en matière de vivre-ensemble, d’intégration allant même jusqu’à l’une des premières exploitations politiques outrancières du sentiment de rejet de l’autre, source de tous les malheurs de la société et cause des mutations pénibles qu’elle traversait : la crise, le chômage, l’insécurité, la dégradation des quartiers urbains !

« Après ces heures sombres du nolsisme, inscrites dans le développement des mouvements d’extrême droite, Schaerbeek a pu initier un changement radical avec des changements notables dans les choix politiques et les majorités communales. Schaerbeek a lancé des politiques de rénovation urbaine dans les quartiers anciens, une politique de prévention dans les quartiers populaires, un dialogue avec les associations de quartiers. Aujourd’hui, Schaerbeek est apaisée. » poursuit le mayeur de la cité des ânes.

Notre commune est devenue un exemple de vivre-ensemble. Nous devons veiller à ce qu’elle le reste !

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article