Samusocial

Cet après-midi se déroule le premier Conseil communal de la Ville de Bruxelles après le séisme consécutif à l’éclatement de l’affaire du Samusocial. La conseillère communale Bianca Debaets, depuis les bancs de l’opposition, laissera le bénéfice du doute au futur bourgmestre. Bianca Debaets place la barre très haut pour le nouveau bourgmestre et les autres membres du Collège.

« Après tout ce qui est apparu au grand jour ces dernières semaines à la Ville de Bruxelles, nous avons beaucoup de travail pour restaurer la crédibilité de l’ensemble de la classe politique bruxelloise. Un cadastre des mandats complet et correct, c’est la première chose que le nouveau bourgmestre doit nous présenter. Juste après, nous devons parvenir à la suppression des structures inutiles. Pourquoi la Ville devrait-elle se livrer à des activités qui peuvent très bien être menées par le secteur privé ou le secteur associatif ? D’autre part, la rémunération des administrateurs dans les asbl restantes devront être mises en conformité avec la norme adoptée par le Gouvernement bruxellois : 120 euros par session pour un membre du conseil d’administration ordinaire. Les asbl et les structures qui remplissent une mission d’intérêt régional devront être placées sous surveillance régionale. Je pense ici en premier lieu à la compagnie des eaux Vivaqua ».

« J’espère très sincèrement que le futur bourgmestre se chauffe d’un autre bois que son prédécesseur. Je lui laisse d’ailleurs ici le bénéfice du doute. Mais Philippe Close doit se rendre compte que la barre est placée très haut. L’échec n’est pas une option. Les Bruxellois attendent que le nouveau Collège de la Ville occupe une place de leader dans notre pays en matière de gouvernance transparente et honnête. A la Ville de Bruxelles, nous sommes très longtemps restés à l’arrière du peloton sur cette question. Il est temps de remonter en tête et de jeter pour toujours aux orties cette vieille façon de faire de la politique où seuls comptent les postes et les mandats ».

Bianca Debaets (CD&V) – 0486 21 73 50
Conseillère communale, dans l’opposition, à la Ville de Bruxelles

Votre avis nous intéresse!

Avis