Retards à l’école : Le Conseil d’Etat soutient la Commune de Forest



Retards à l’école : Le Conseil d’Etat soutient la Commune de Forest
Le Conseil d’Etat a tranché. Le recours en suspension à l’encontre du Règlement d’Ordre Intérieur des écoles communales francophones de Forest est rejeté.
hotel-communal-de-forestLa décision est sans appel, selon le Conseil d’Etat:
« Les mesures relatives aux retards qui sont contestées n’ont pas pour but de punir les enfants en raison de leur comportement mais de garantir le bon fonctionnement des écoles communales ainsi que l’enseignement en incitant les parents, qui sont responsables de leurs enfants, à veiller à ce qu’ils se conforment aux horaires afin de permettre, dans l’intérêt de tous les élèves, que les cours puissent débuter à l’heure prescrite, que les cours ne soient pas perturbés par l’arrivée tardive d’élèves, et que les élèves ne soient pas privés d’une partie des cours en raison de leurs retards. Il ne s’agit donc pas, contrairement à ce qu’affirment les requérants, de sanctions. »
« Les mesures critiquées relatives aux retards apparaissent proportionnées pour atteindre les objectifs, poursuivis par la partie adverse, qui sont de mettre fin à cette problématique et de garantir de la sorte la qualité de l’enseignement ainsi que de favoriser la fréquentation scolaire. Elles n’apparaissent pas comme portant atteinte au droit à l’enseignement, à l’éducation et à l’instruction. Ces mesures contribuent, au contraire, à garantir ce droit en incitant les parents à veiller à ce que leurs enfants soient à l’heure à l’école et en permettant de la sorte aux enfants de pouvoir suivre la partie des cours dont ils étaient privés du fait de leurs retards. […] De la sorte, ces mesures servent l’intérêt supérieur des enfants et ne l’affectent pas. »
En vigueur depuis le 1er septembre, le nouveau R.O.I. des écoles communales a déjà largement prouvé son efficacité.
Dans une école où l’année dernière, près de 150 élèves sur 420 arrivaient en retard quotidiennement, 1 ou 2 retards par jour sont aujourd’hui actés. Le bourgmestre Marc-Jean Ghyssels et Françoise Père, échevine de l’Instruction publique, sont très satisfaits. Ils continueront à œuvrer pour le bien des élèves forestois, en soutenant des mesures favorisant l’accès à l’école, l’égalité et le droit à l’enseignement pour tous.
Dans le courant de l’année 2017, ils organiseront une réunion d’évaluation des nouvelles mesures entre tous les acteurs de l’enseignement.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article