Renforcez la nouvelle vague sociale, Join the wave !



Le PTB met la pression sur le plan pension du gouvernement devant 12 000 personnes : « Renforcez la nouvelle vague sociale, Join the wave ! »

Bredene. Le PTB a le vent en poupe. C’est ce qui est apparu à Bredene ce week-end. Malgré le temps capricieux, plus de 12 000 personnes ont rejoint, une fois de plus, le festival de la solidarité ManiFiesta. Ils sont venus de tous les coins du pays, avec une présence remarquable des jeunes et des syndicalistes.
Cet enthousiasme, on le remarquait aussi chez le président du PTB, Peter Mertens, lorsqu’il s’est adressé au public. « Monsieur Michel, cessez de faire des projections. Tout ce que vous nous reprochez c’est ce que vous êtes en train de réaliser vous-même », a répondu Peter Mertens au Premier ministre Charles Michel qui mettait en garde, la semaine passée à Walibi, contre la montée « l’extrémisme de gauche ».
Retrouvez ici le discours complet de Peter Mertens à ManiFiesta.
Nous tirons la sonnette d’alarme des pensions
« Si le gouvernement aujourd’hui n’ose pas toucher aux pensions des plus de 50 ans, c’est parce qu’ils ont peur d’une résistance massive, de toute la société, des syndicats jusqu’au PTB », a ajouté Peter Mertens. Le parti de gauche a d’ailleurs lancé, avec le site web www.pastoucheanospensions.be, une action « sonnette d’alarme » pour les pensions. « Tirons la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard, met en garde le PTB. Pas touche à nos pensions ! » 7000 personnes ont déjà participé à l’action, lancée dans les deux langues tant au Nord qu’au Sud du pays.
Peter Mertens plaide pour une pension égale aux trois-quarts du dernier salaire, et non à la moitié, comme c’est souvent le cas aujourd’hui. Il veut également que la pension minimum s’élève à 1 500 euro par mois, et non à 1 200 euros.
Il y a assez d’argent, pour autant que les multinationales paient leurs impôts
Le président du PTB à appelé à soutenir la journée d’action des syndicats du 10 octobre pour de meilleurs services publics. Selon Peter Mertens, il y aurait assez d’argent si tout le monde payait ses impôts. En d’autres mots, si les grandes multinationales payaient aussi leurs impôts au lieu de planquer leur argent dans les Îles Caïman et autres paradis fiscaux.
Nous pouvons agir. Mais nous devrons alors investir maintenant
Devant les très nombreux jeunes qui étaient notamment présents, Peter Mertens a ensuite parlé du réchauffement climatique : « Ce n’est pas uniquement une question de conscience écologique, mais aussi de justice sociale. La maison de repos au Texas, les inondations au Bangladesh. Ce sont les gens les plus vulnérables qui sont touchés le plus durement. »
« Nous pouvons agir, a-t-il ajouté. Mais nous devrons alors investir maintenant. Investir est la meilleure des préventions. Des investissements publics pour l’action collective. Des investissements publics pour pouvoir planifier, oui planifier et réguler. Pour empêcher que notre planète se réchauffe encore davantage. » Peter Mertens a aussi dénoncé les mesures d’austérité du gouvernement dans les transports publics.
Appel chaleureux au renforcement de la nouvelle vague sociale
« Qu’il s’agisse de pensions, de salaires ou de conditions de travail, votre gouvernement ne peut plus vous offrir aucun espoir et doit donc investir dans la peur, déclarait un président du PTB déterminé. Votre gouvernement sème la peur et la haine parce qu’il a lui-même peur du mouvement qui est en route. Peur de la gauche authentique qui revient. »
« Les choses sont en train de changer. Dans notre pays aussi. Aujourd’hui à Volvo, demain dans les services publics, et après-demain tout le monde pour ses pensions. Une nouvelle vague sociale arrive contre la cupidité et la peur. Rejoignez-la : join the wave ! C’est la vague rafraîchissante du renouveau dont nous avons d’urgence besoin. »
C’est sous le slogan « Join the Wave » que le président du PTB appelle les gens à se joindre en masse à cette vague du changement social : « De bons sondages sont toujours encourageants. Mais un sondage ne change pas le monde. Nous croyons dans les gens, nous croyons dans les talents, nous croyons en l’engagement, nous croyons dans la lutte, nous avons croyons en les gens. »
PTB

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article