Rencontre avec les ambassadeurs des pays arabes accrédités à Bruxelles.

Communiqué de M. Didier Reynders, Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères sur sa rencontre avec les ambassadeurs de la Ligue arabe
Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a eu ce mercredi 17 mai une rencontre avec les ambassadeurs des pays arabes accrédités à Bruxelles. L’entretien a été principalement consacré à la situation du Processus de paix au Moyen-Orient, mais a aussi permis un échange de vues sur l’ensemble de la situation régionale.

A cette occasion, les ambassadeurs arabes et le Ministre ont évoqué la situation des prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes qui ont entamé une grève de la faim pour protester contre leurs conditions de détention. Le Ministre suit avec attention et une grande préoccupation la situation de ces prisonniers, dont la grève dure aujourd’hui depuis un mois exactement.

Le Ministre souligne l’exigence de respecter le droit international humanitaire et les droits de l’Homme envers les prisonniers, et notamment la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, indépendamment des crimes commis et des peines prononcées à leur encontre. Le Ministre rappelle aussi les articles 4 et 76 de la 4e Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, qui interdisent notamment que les prisonniers d’un pays occupé soient détenus hors de celui-ci, une situation qui rend en outre l’accès des membres des familles des prisonniers extrêmement malaisé.

M. le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères fait également part de sa vive préoccupation en ce qui concerne le recours étendu aux détentions administratives sans inculpation formelle. Il rappelle que ces arrestations administratives sont des mesures qui doivent rester de nature exceptionnelle, pour une durée limitée, et en prenant en compte différentes garanties comme le droit au respect des droits de la défense du détenu, le droit d’être informé des charges qui sont reprochées et le droit à un procès équitable dans un délai raisonnable.

Votre avis nous intéresse!

Avis