Réforme des #pensions

Réforme des pensions : on ne sauvera pas nos pensions en puisant dans la poche des fonctionnaires (Rudy Demotte)

Alors que la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé, via le Pacte d’Excellence, d’investir massivement dans son enseignement dès 2017 et pour les 15 années à venir afin d’améliorer la qualité de l’enseignement et, notamment, les conditions de travail des enseignants, le fédéral lui décide de rendre le métier d’enseignant moins attractif en supprimant la valorisation gratuite des années d’études.

« Le Ministre Bacquelaine s’entête. Il poursuit ses réformes dont la seule ambition est la recherche d’économies. On ne sauvera pas les pensions en puisant dans la poche des fonctionnaires ! », réagit Rudy Demotte.

Le Ministre-Président a déjà dénoncé à plusieurs reprises les effets dévastateurs des autres mesures du Gouvernement fédéral à l’encontre du secteur public. Il pense en particulier aux enseignants. Par ailleurs il s’inquiète du report de l’âge de la pension légale, de la suppression du bonus pension, de l’allongement de la carrière pour l’obtention d’une pension complète ou pour l’accès à la pension anticipée. Il est également préoccupé par les discussions autour de la réforme des métiers pénibles. Ces réformes successives pourraient, au final, prolonger la carrière des enseignants de 5 à 7 ans.

Cette réforme est selon Rudy Demotte une nouvelle attaque de ce Gouvernement conservateur à l’encontre des services publics.

« L’objectif budgétaire et idéologique l’emporte au détriment de dizaines de milliers de familles, c’est très regrettable », conclut le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article