Le rallyman Vincent Verschueren s’impose à Mettet

Ladbrokes SRX Cup round #3

Le rallyman Vincent Verschueren s’impose à Mettet

Ambiance quand tu nous tiens

Dans le cadre du Coyote World RX of Belgium qui se déroulait ce week-end à Mettet, la Ladbrokes SsangYong RX Cup disputait sa troisième épreuve de l’année. Il y en a encore cinq au programme de la saison. L’ambiance était au centre des débats sportifs. Certes, certains pilotes, même amateurs, visaient les premières places et les honneurs mais ils attendaient aussi de leur week-end qu’il soit baigné dans une ambiance de fête permanente. C’est bien dans cet état d’esprit que SsangYong et Zelos ont construit cette nouvelle formule de course.

Huit voitures étaient au départ des courses de SRX, organisées ce vendredi et samedi à Mettet, en prémices des joutes du championnat du monde qui se déroulaient ce dimanche. C’est le rallyman Vincent Verschueren, représentant le garage Bossaert qui s’est imposé en finale. Il ne fit pas dans le détail, prouvant, de bout en bout, qu’il était imbattable ce week-end. Autodis, avec Loris Cencetti Jr. et Hugo Arellano, s’est offert le premier accessit devant la voiture Ladbrokes de Jérôme Farinaux. Marc Duez n’a pas cherché la victoire mais voulait tout simplement vivre un bon moment avec des compétiteurs que l’ancien pilote professionnel conseille avec beaucoup de talent. Vendredi et samedi à Mettet, ce fut la fête au SRX. Ambiance quand tu nous tiens. Place ensuite aux stars du week-end tels Sébastien Loeb, Petter Solberg et François Duval.

L’opinion de Marc Duez, conseiller de SsangYong

Depuis quarante ans, il bourlingue sur les routes et les pistes du monde entier. Cet ancien pilote professionnel, tant en rallye qu’en circuit, n’est pas seulement reconnu pour son immense talent naturel. Vainqueur des 24 Heures de Spa à trois reprises, quadruple lauréat des 24 Heures du Nürburgring, triomphateur aux 24 Heures de Zolder, premier de catégorie aux 24 Heures du Mans, pilote officiel pour diverses marques, il a multiplié les performances de choix, touchant à toutes les disciplines, même aux courses sur glace. Avec les années (il vient d’avoir 60 ans), Marc a légitimement pris un peu de distance par rapport à la course stricto sensu mais il garde le contact avec le milieu en tant que directeur de course mais aussi en assurant le coaching des jeunes pousses battant pavillon RACB et en enseignant les rudiments d’un sport complexe aux pilotes débutants de la Labrokes SRX Cup.
« Je conseille ceux qui le souhaitent et je suis disponible tout au long des week-ends de courses. Plus que les pilotes, c’est la voiture qui est la vedette de ce championnat. Pendant que les aspirants-champions s’aguerrissent, SsangYong joue pleinement son rôle d’éducateur. L’équité technique est parfaitement préservée, les vainqueurs sont différents, l’adrénaline s’empare des pilotes, les équipiers se prennent au jeu et la… mayonnaise monte parfaitement. Pour ceux qui ne connaissent pas le sport automobile, la formule est magique. Il y a d’abord ce mélange entre terre et asphalte. Ensuite, la SsangYong que nous utilisons n’est pas une voiture de compétition. Evidemment, elle est quelque peu améliorée et correspond à toutes les demandes de la FIA en matière de sécurité mais à 10 % près, elle est la SsangYong que l’on peut acheter chez un concessionnaire. Non seulement, cela limite les coûts mais la voiture n’est pas trop difficile à conduire par les amateurs. En prime, elle est particulièrement fiable. Seul petit souci : la suspension et les ressorts sont un peu durs sur le tracé de Mettet, le plus difficile du championnat pour les mécaniques. On y a remédié après les essais. »
Marc Duez est à l’écoute des pilotes et des techniciens. Il a le bon discours. Non seulement il connaît le sport automobile mais il manie l’humour avec un art consommé de… l’auto-dérision.

L’opinion d’Herman Claes, Managing Director SsangYong Motors Middle Europe

Directeur général de SsangYong en Belgique et dans d’autres pays d’Europe, Herman Claes était intéressé par l’implication de sa marque dans un projet de sport automobile mais à la condition que les budgets à investir soient de type light. Avec Zelos, l’organisateur très présent dans le monde du rallycross et certainement à Mettet, ils ont vite trouvé un terrain d’entente en créant la Ladbrokes SRX Cup.
« Cette formule cadre très bien avec notre ADN », explique Herman Claes. « La voiture est un SUV à vocation mixte (routes en asphalte et en terre) et le rallycross lui convient donc particulièrement bien. En plus, je suis très fier de pouvoir dire que la Ladbrokes SRX Cup permet de pratiquer le sport automobile en limitant les coûts. Cette formule est la moins chère que je connaisse et elle se pratique avec des voitures neuves ! Depuis le début de l’année, nous avons eu de très bonnes retombées alors que nous n‘en sommes qu’à la troisième couse sur huit. L’accord avec Zelos est prévu pour trois ans et je ne vois pas pourquoi on se quitterait avant. Je suis aussi très heureux de participer à un championnat en collaboration avec le réseau de distribution de la marque. Huit dealers sont déjà de la partie et j’espère pouvoir en compter le double au début de la saison prochaine. »
Herman Claes est heureux et ça se voit. On le serait à moins.

Résultat de la finale :

01. Dealer SsangYong Bossaert (Nr.3). Pilote : Vincent Verschueren
02. Autodis (Nr7). Pilote : Loris Cencetti Jr. et Hugo Arellano
03. Ladbrokes (Nr.8). Pilote : Jérôme Farinaux & Jeremy Peclers
04. Het Laatste Nieuws (Nr.9). Pilote : Marc Duez
05. Media Auto Trends (Nr.1). Pilotes : Samuel Lay & Mathieu Detry
06. Lauwers (Nr.6). Pilote : Marc Lauwers

Votre avis nous intéresse!

Avis