Qui a perdu son pélican à lunettes ?

Un bel oiseau australien a élu domicile dans les Marais d’Harchies. Réchauffement climatique ? Visiteur naturaliste ? Oiseau rongé par les poux rouges à la recherche de Fipronil ? Natagora lance l’enquête.

Bien qu’il essaye de se faire passer pour un cormoran en séchant ses plumes au soleil, des observateurs avertis ont repéré un pélican à lunettes dans les étangs des Marais d’Harchies-Pommeroeul. Il faut dire que le visiteur est peu discret. Mesurant près d’1,80 mètre de long pour une envergure de quelques 2,5 mètres, la bête se fond peu parmi les colverts et les martins-pêcheurs.

Cette espèce est assez répandue sur le continent australien mais… peu courante dans les marais hennuyers. Sans doute ce bel individu profite-t-il du congé estival pour venir découvrir la riche biodiversité qui se déploie dans la réserve naturelle.

Philippe Funcken, directeur général de Natagora, est formel : « Non, nous n’avons pas introduit cette espèce dans la réserve. Non, il ne s’agit pas d’un œuf au Fipronil qui aurait éclos. Non, les rumeurs qui veulent que nous construisons un abri à koala ne sont pas fondées ».

Grâce à son vaste réseau d’observateurs volontaires, Natagora semble finalement avoir trouvé une piste d’explication. Le beau pélécanidé (rien à voir avec un chien galleux, il s’agit de la famille des pélicans) viendrait en fait de Pairi Daiza. Il semble avoir reçu une permission de sortie pour visiter quelques confrères de l’ordre des pélécaniformes. En effet, Harchies accueille des hérons cendrés, aigrette garzettes, grande aigrette, bihoreau gris, spatules blanches, et on en passe.

Natagora en profite pour rappeler que, à vol d’oiseau du moins, les marais d’Harchies ne sont pas loin de Pairi Daiza. De nombreux observatoires sont à disposition du public qui désirerait venir jeter un œil au spectacle des oiseaux en liberté (et du pélican en goguette). Et le CRIE propose de nombreuses animations toute l’année.

Bref, le papa ou la maman ou le propriétaire du petit pélican à lunettes sont attendus au centre d’accueil !

Votre avis nous intéresse!

Avis