Quand Rodin vivait à Bruxelles

 

Dans le cadre du centenaire de la mort d’Auguste Rodin (1840-1917), White Atrium présente l’exposition « Quand Rodin vivait à Bruxelles », du 21 juin au 14 juillet. Cette exposition est conçue et réalisée par le musée Rodin à Paris et produite par White Atrium. Elle bénéficie du soutien de BNP Paribas Fortis et de CMS Belgique.

Auguste Rodin (1840-1917) s’installe en Belgique en 1871. Il a 31 ans et va y vivre pendant 6 ans. L’exposition « Quand Rodin vivait à Bruxelles » propose d’explorer cette période bruxelloise du sculpteur, peu évoquée et pourtant si riche en créations et fondamentale dans sa formation. Cette exposition rassemble reproductions d’œuvres du musée Rodin, documents photographiques et historiques. Le commissariat de l’exposition a été confié à Cyrielle Durox, attachée de conservation du patrimoine au musée Rodin, chargée des dessins et photographies.

En Belgique, Auguste Rodin travaille avec Albert-Ernest Carrier-Belleuse, sculpteur renommé du Second Empire qui a reçu d’importantes commandes à Bruxelles. A cette première association succède celle qu’il entame en 1873 avec le sculpteur belge Antoine-Joseph Van Rasbourgh avec qui il réalise des travaux de décoration importants de la nouvelle Bourse de Commerce puis du Palais royal (salle du Trône), du Palais des Académies et du Conservatoire royal de musique. Durant ses années belges, Auguste Rodin poursuit activement son propre travail de création et crée en 1877 sa première grande œuvre, « L’Age d’airain », représentation en grandeur nature du jeune soldat belge Auguste Neyt. Cette sculpture est exposée pour la première fois à Bruxelles avant d’être présentée à Paris, notamment lors de l’Exposition universelle de 1900. Ce sont donc « les plus belles années de sa vie » comme il aimait le rappeler qu’Auguste Rodin passe à Bruxelles avec sa compagne Rose Beuret avec qui il aimera se promener en forêt de Soignes. De retour en France, Rodin gardera des relations suivies avec ses soutiens belges, ce qui lui permettra d’être exposé en 1899 à la Maison d’Art, La Toison d’Or, à l’endroit même où sera édifié, un siècle plus tard, le White Atrium.

A l’occasion de l’inauguration de l’exposition, le White Atrium prendra le nom de White Atrium-Espace Rodin, conservant ainsi la mémoire de la présence du grand artiste dans la capitale. Photo de l’Age d’airain (entre 1877et 1880) ©RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) Thierry Olivier. 

White Atrium – Espace Rodin Avenue de la Toison d’Or, 56 1060 Bruxelles.

Informations pratiques : du 21 juin au 14 juillet. Accès gratuit du lundi au vendredi de 12h00 à 16h00.

Votre avis nous intéresse!

Avis