Le PTB soutient les plannings familiaux dans leur résistance à Maggie De Block

Le PTB soutient les plannings familiaux dans leur résistance à Maggie De Block

Les centres de planning familial peuvent-ils distribuer la pilule du lendemain aux femmes ? Si cela dépend de la ministre de la Santé Maggie De Block, la réponse est « non ». Le PTB et Marianne, son mouvement de femmes, soutiennent les centres de planning familial dans leur résistance. Et dans leur choix de continuer à délivrer la pilule malgré ces limitations.
Les centres de planning familial ont demandé à la ministre d’assouplir la loi réglementant la fourniture de médicaments. Cette loi stipule que seuls les médecins et les pharmaciens peuvent donner ou vendre des médicaments. Pourtant, dès le début de leur existence, les centres de planning ont fourni – souvent, gratuitement – des pilules contraceptives ou des pilules du lendemain.
Depuis 2014, toutefois, le gouvernement wallon a décidé de veiller plus sévèrement au respect de cette loi, ce qui entrave les centres dans une partie de leur travail. C’est pourquoi ces centres ont demandé à la ministre de faire une exception pour eux. La ministre De Block a réagi négativement, avec une explication on ne peut plus saugrenue : « La distribution de la pilule du lendemain ne fait pas partie des missions des centres de planning familial. »
En disant cela, elle remet en question l’expertise et le fonctionnement de ces centres. Par son attitude rigide – elle a même rejeté deux propositions de loi allant dans ce sens –, elle porte aussi directement atteinte au droit des femmes à disposer d’elles-mêmes, à décider si elles veulent être enceintes ou pas.
La pilule du lendemain est en effet disponible sans prescription dans toutes les pharmacies. Pourtant, il est important que les centres de planning familial puissent les délivrer eux aussi. Pour de nombreuses femmes, s’adresser à un pharmacien ou à un généraliste n’est pas évident. Elles se heurtent souvent à des obstacles financiers, à un sentiment de honte ou à un manque de confiance. Dans un centre de planning, tout le monde peut en tout anonymat et en toute sécurité demander une aide très accessible et spécialisée. Les équipes de ce genre de centre sont en effet constituées de médecins, d’infirmières, de psychologues, de travailleurs sociaux… Les centres sont d’excellents partenaires pour aider les femmes en situation difficile. De ce fait, ils aident également les femmes à faire leurs propres choix, notamment celles qui se trouvent dans les situations les plus précaires. Aussi est-il incompréhensible que la ministre entrave leur fonctionnement, et nuise ainsi à la santé et aux droits reproductifs de nombreuses femmes.
C’est pourquoi le PTB et Marianne, son mouvement de femmes, soutiennent les centres de planning familial dans leur résistance et dans leur choix de continuer à délivrer la pilule malgré ces limitations.
Contact presse :
Maartje De Vries, présidente de Marianne, le mouvement des femmes du PTB – 0473 85 10 43

Votre avis nous intéresse!

Avis