Pro League : Une compétition à ne pas prendre à la légère, c’est du costaud !

Aujourd’hui le football est incontestablement le sport le plus pratiqué et le plus aimé à travers le monde. La Belgique est, juste après quelques pays une grande nation du foot Européen. De par son équipe nationale à travers ses prestations de ces dernières années sur la scène Européenne et Mondiale.

Ainsi depuis la Coupe du Monde 1998 organisée et remportée par le voisin Français, et une Co-organisation ratée de l’Euro avec les pays-Bas, la Belgique s’est donné de nouveaux moyens pour rehausser le niveau de son football. Et cela a été possible grâce à la Pro League, qui se classe aujourd’hui parmi les grands d’Europe sur un certains nombres de plans. D’abord, la Pro League qui a pour objet de développer et de promouvoir le football professionnel en Belgique et de veiller à la qualité du foot belge depuis fort longtemps, est une compétition qui a beaucoup contribué à l’encadrement et à la formation de plusieurs joueurs talentueux Européens mais aussi Africains.

Ainsi en plus du niveau élevé de ce championnat, la Pro League est, d’après une enquête de Sports Bwin, le 3e championnat le plus prolifique d’Europe avec (2,76 buts/match) après la Bundesliga (2,89 buts/match) et la Liga (2,78 buts/match).

De plus, avec les renversements de situation les plus fous en fin de match, c’est en Pro league que vous trouverez le plusbut marqué dans les dix dernières minutes avec la Premier League et la Liga suivent de près avec au moins un but marqué au dernier moment tous les deux matches.

Aussi, bien que la domination financière de la Premier League n’est pas une surprise, la différence entre les championnats est impressionnante. Le championnat de Ligue 1 est presque à l’équilibre grâce aux achats du PSG et la Pro league est clairement exportatrice de talent. Ce qui confirme sa meilleure d’encadrement et de formations des joueurs de talents.

A l’indice UEFA, aujourd’hui, la Belgique se classe 9e, ce qui permettra au dernier qualifié pour l’Europa League 2017-2018 (le vainqueur du barrage entre le 4 e ou 5 e des Playoffs 1 et le vainqueur des Playoffs 2), d’entrer dans l’épreuve au 3 e tour préliminaire, contre le 2 e ces dernières années. De quoi gagner un tour et, surtout, pouvoir reprendre l’entraînement quinze jours plus tard…

Pour bénéficier d’une nouvelle avancée, la Belgique doit viser maintenant la 6e place. Et on peut espérer, que la Pro League atteindra cette 6 e place en 2019 grâce à la bonne structuration des clubs (alors qu’aura été mise en place la réforme de la C1 garantissant quatre qualifiés directs pour les quatre premières nations). Le 5e et le 6e obtiendront alors, comme maintenant, deux qualifiés directs pour les poules de la C1 plus un club en préliminaires, et deux qualifiés directs pour les poules de l’Europa Lague, plus un club en préliminaires. De quoi envoyer sur la scène continentale tous les participants aux Playoffs.

 

Votre avis nous intéresse!

Avis