Plus de 30 000 mètres carrés vides autour de la gare du Midi

Plus de 30 000 mètres carrés vides autour de la gare du Midi
Le quartier du Midi, à Saint-Gilles, fait encore parler de lui. Un projet titanesque a été lancé il y a des décennies : transformer les abords de la gare en un quartier d’affaires international. “Pourtant, aujourd’hui, les pouvoirs publics fédéraux occupent 93% des bâtiments. A ce chiffre, il faut encore ajouter la part grandissante de surfaces vides : on compte plus de 30 000 m² de surfaces non-occupées, soit de 4,5 terrains de football”, commente Loïc Fraiture, le porte-parole du PTB local qui a analysé les dernières études de l’Observatoire des Bureaux.

Pourtant, les besoins de la population ne manquent pas. Saint-Gilles est, avec Schaerbeek et Ixelles, parmi les plus mauvais élèves en matière de logement social. On y dénombre seulement 4,3 logements sociaux pour 100 ménages. “Et la volonté politique n’y est pas : on construit des logements moyens, mais avec des loyers proches du privé. Ces 10 dernières années, ce sont en moyenne deux nouveaux logements sociaux par an qui apparaissent” complète Loïc Fraiture.

Le PTB se questionne sur la réelle volonté des pouvoirs locaux de transformer ces surfaces inoccupées pour répondre à l’urgence sociale des citoyens en matière de logement. Des outils légaux existent pour réquisitionner de telles surfaces et les transformer en logements. “C’est vraiment ce que les gens nous disent sur le terrain et dans nos enquêtes : le logement est toujours pointé parmi les top-priorités des Bruxelloises et des Bruxellois”.

Dans la fief de Charles Picqué (PS), la locale du mouvement citoyen Tout Autre Chose est également active sur le sujet du logement. Le PTB a d’ailleurs tenu a marqué son soutien lors de leur interpellation au Conseil communal de ce jeudi 18 mai. “C’est important pour nous de montrer qu’on peut soutenir les initiatives qui vont dans le bon sens. Nous devons au maximum chercher à faire converger nos luttes, pour offrir à toutes et à tous le droit réel à un logement décent” conclut le porte-parole local.
PTB

Votre avis nous intéresse!

Avis