« Paroles, paroles, paroles » : toujours pas de rénovations pour les 84 logements sociaux vides du Bempt

En janvier dernier, la section du PTB Forest-Uccle avait organisé une inauguration fictive des logements sociaux du Bempt : 84 logements vides depuis… 2008. Le bourgmestre Marc-Jean Ghyssels et le Président du Foyer du Sud avaient réagi en promettant des travaux pour le mois de juin. Hier, jeudi 29 juin, les membres du PTB local se sont donc rendus sur place. Et pas la moindre grue de chantier à l’horizon.

Simon De Beer, porte-parole de la section, regrette l’immobilisme de la commune : « Il y a 5 mois, nous dénoncions la situation catastrophique de ces 84 logements sociaux vides depuis presque 10 ans. Le bourgmestre (PS) et le président du Foyer du Sud (Ecolo) avaient alors promis que les travaux commenceraient en juin. Nous nous réjouissions de cette bonne nouvelle. Malheureusement, nous constatons aujourd’hui que, une fois de plus, rien n’a bougé. C’est exactement comme dans la chanson : paroles, paroles, paroles. »
Pour le PTB, ces 84 logements vides témoignent du manque de volonté politique en matière de logement social. « Depuis 2004, aucun nouveau logement social n’a vu le jour à Forest », déplore Stéphanie Koplowicz, responsable de la section locale. « C’est l’un des pires scores de la Région. D’un autre côté, les chantiers des promoteurs privés fleurissent. De toute évidence, la commune a ses priorités, et ce n’est pas le social. »
De son côté, le PTB a fait du logement social l’un de ses combats prioritaires dans la commune. Stéphanie Koplowicz : « Quand on sait que la liste d’attente pour un logement social à Forest est d’environ 12 ans, cette situation a de quoi inquiéter. Et ce n’est pas si simple pour les familles en attente de se reloger dans des logements privés : les loyers ne cessent d’augmenter et il est de plus en plus difficile de trouver un logement décent à prix abordable. »
Aujourd’hui, le PTB Forest-Uccle n’attend qu’une seule chose, c’est que la commune remplisse son rôle : lancer sans plus attendre ce chantier de rénovation et décider enfin de mener une politique de logement réellement sociale.

Votre avis nous intéresse!

Avis