Paré(e) au départ des 20 km de Bruxelles ? Astuce #1 : maîtrisez votre respiration



Paré(e) au départ des 20 km de Bruxelles ? Astuce #1 : maîtrisez votre respiration

« Comment j’ai réussi les 20 Km de Bruxelles »
Les 20 Km de Bruxelles ça ne s’improvise pas. Si vous voulez vraiment profiter de l’expérience tout en en faisant bénéficier votre corps au passage, il suffit de s’attarder sur quelques principes de base qui, une fois acquis, deviendront des automatismes avant même que vous en ayez pris conscience. Hélène Allard, running coach belge à la base du concept Run for fit, en collaboration avec Garmin, propose 4 étapes à intégrer jusqu’au 28 mai.
Première étape : RESPIRER
Respirer en courant c’est comme apprendre à regarder plutôt qu’à voir. Ce n’est pas donné d’avance, mais c’est atteignable une fois conscientisé.
4 bonnes raisons de s’y attarder :
• J’évite les points de côté.
• J’augmente le taux d’oxygène dans mon corps, ce qui favorise mon endurance, c’est physique, donc indiscutable.
• J’apprends à trouver mon rythme très personnel et à canaliser mon énergie.
• Je me reconnecte : oui la respiration est un automatisme mais ça l’est aussi lorsqu’elle se coupe en cas de stress par exemple. Le réaliser, c’est déjà influer positivement sur son corps. C’est déjà du sport. Vous êtes déjà dans la course.
Les bases :
• J’apprends ou peaufine ma technique de respiration ventrale, essentielle pour offrir plus d’amplitude à mon souffle et augmenter la circulation d’oxygène dans mon corps, donc pour mieux gérer l’effort et dégager le stress.
• Je visualise mon souffle qui pénètre jusqu’à mon ventre.
• Je me mets debout, sans courir et place mes mains sur mon ventre. J’essaie de les faire monter et descendre au gré de mon inspiration et de mon expiration. Si mes mains ne bougent pas, je recommence. Elles doivent bouger.
• Une fois la respiration ventrale acquise, je me mets en mouvement : je marche le temps qu’il faut pour parvenir à créer un équilibre entre mes pas, mon inspiration et mon expiration.
• Je ne regarde pas les copains-ines parce que chacun est différent.
• Une fois à l’aise, je recommence le processus en trottinant. Et je recommence encore, autant de fois que nécessaire, pour trouver ma coordination, sans en faire trop.
• Si j’éprouve des difficultés pendant une course, je reprends cet exercice pour me reconnecter à mon propre rythme.
Des outils Garmin pour m’aider : la Forerunner 235
Accorder ses pas à sa respiration, c’est déjà un premier pas vers la gestion de son rythme cardiaque et donc de sa course. Avec une montre Garmin au poignet, les données sont directement collectées au pouls, et faciles à suivre à tout moment du parcours.
Le modèle Forerunner 235 a été spécialement conçu pour la course. En plus des services spécifiques à Garmin comme les applications qui permettent de se connecter à toute une communauté de coureurs et de découvrir de nouveaux parcours, elle permet de créer son propre entraînement personnalisé ou d’intégrer les conseils d’un coach. Elle comprend toute une série de fonctions permettant aussi d’améliorer son temps ainsi qu’un suivi d’activité toute la journée. Pour le surplus, elle est paramétrable, donc personnalisable avec style et existe en deux couleurs, noir ou bleu givré.
Courez de tout votre cœur
En tant que partenaire sportif par excellence, le pas a vite été franchi pour Garmin de faire rimer sport et solidarité en faisant battre des cœurs pour d’autres.
Aussi simple que poétique, son opération #heartbeat20k, invite les coureurs à courir avec des cœurs Garmin à apposer en fin de course sur le Wall of Hearts au profit d’associations qui œuvrent pour des enfants souffrant de maladies cardiaques. Chaque cœur collé au mur représente un don de 50 cents. Après le succès de l’an dernier, Garmin entend cette fois parvenir à en récolter 25 000. http://fr.heartbeat20k.be/

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article