Palestine 50 ans

URL

Email

Croiseregard asbl vous invite aux expositions Palestine 50 ans (du 1er mars au 2 avril 2017 – vernissage le 7 mars 2017 à 18 h)
“Palestine 10 #” de Isabelle Lebon (France), “Negev Coexistence Forum” photos d’enfants palestiniens, et “Allenby Bridge 1967” de Vincent Verhaeren (au Bar de l’Espace Delvaux du CC La Vénerie)
“Que peut-on encore dire ou écrire après 50 ans d’injustices?
Le premier reportage à l’étranger (et mon premier voyage en avion) auquel j’ai participé en 1967, c’était la « Guerre des Six jours » en Egypte, en Jordanie, en Syrie et au Liban.
Sous nos yeux, des milliers de Palestiniens fuyaient la guerre, entre autres vers Amman en Jordanie en passant le Jourdain par Allenby Bridge où ils étaient directement parqués et nourris par les Nations Unies. Aujourd’hui ces Palestiniens, leurs enfants et petits-enfants sont toujours dans les mêmes camps.
Mais qu’ont-ils fait ces Palestiniens pour souffrir autant? Comment est-ce possible quand on pense à tout ce que les Juifs ont souffert et subi en Europe durant la dernière guerre mondiale? Les Palestiniens seront-ils ou sont-ils les Sioux de la Palestine?” (Vincent Verhaeren)

PALESTINE #
“Me regarderas-tu à travers ton regard d’homme libre qui connait la logique des droits et des devoirs ? Probablement.
Que sais-tu de moi hormis les conflits que j’endure avec ma communauté depuis… Regarde…regarde moi bien…je m’offre à ton regard sans ciller.
Moi qui suis nu…je peux encore donner.
Que capteras-tu dans ce clair obscur ?
Observe ma posture, mon abandon, mon insolence, ma fierté, mon obstination…. Quand je prends la pose, que vois-tu ?
Est-ce ma part d’ombre ou ma part de lumière ?
Mais pour tout dire, je m’en remets entièrement à elle : la photographie.
Car c’est bien elle qui est maitre de cérémonie…
C’est elle qui voit au delà de ce que je crois donner à voir.
Que vois tu de nous deux l’étranger dans cette pénombre ?
Prends…prends tout avec tes yeux, ton cœur, ta peau…
Et si je te fais frissonner…rire…pleurer ou même tousser,
Je saurai alors que je suis bien vivant et que j’existe.” (Isabelle Lebon)

Votre avis nous intéresse!

Avis