Où sont les sons ? Où vont les sons ?

EXPOSITION

Où sont les sons ? Où vont les sons ?
Cette double question en apparence simple révèle quelques aspects essentiels propres à l’écoute. D’abord, il y a cette disposition ou, serait-ce plutôt, cette disponibilité de l’auditeur à tout événement sonore, grand ou petit. Cette interrogation nous permet également de discuter de la manière dont les sons se manifestent et se propagent dans un espace donné, dans des lieux publics ou lors de nos déambulations quotidiennes.
Plusieurs artistes s’intéressent au son, à son rapport avec le temps et l’espace, à la relation singulière qui unit son et mémoire, à l’association entre silence et présence, entre souffle et mouvement. Certains travaillent avec et dans le son ; ils abordent l’intensité d’une masse sonore, sa matérialité, son volume. D’autres s’attardent à la trace ou apprivoisent le presque inaudible ou l’imperceptible. Certains traduisent un phénomène sonore en une image, en un objet, en une sculpture, en une expérience perceptuelle et temporelle. D’autres encore suggèrent des images silencieuses, mais porteuses de sons, misant sur le pouvoir des mots à alimenter l’imaginaire (…).
C’est donc autour de la notion de résonance et de forme, en lien avec l’écoute, que l’exposition s’est élaborée, évoquant qu’il est non seulement possible d’entendre un son, mais aussi de le voir, de le toucher ou d’être habité par ce dernier. Les œuvres de l’exposition « Où sont les sons ? Where Are sounds? » occupent chacune un espace précis, permettant au visiteur de les expérimenter à son rythme. Ici, le terme « espace » peut faire référence autant à une pièce fermée, à une vitrine donnant sur une rue commerçante, à un parc dans la ville, à une artère d’une métropole, qu’au corps ou à une partie du corps comme la surface de la peau, les os du visage, l’intérieur de la bouche ou de la tête.
D’autres questions surgissent. Comment transmettre cette expérience d’écoute, cette manière d’être à l’écoute, cette façon de prêter l’oreille ? Est-il possible de sentir l’espace dans lequel le son circule ? Est-il essentiel de localiser la source pour identifier tel ou tel son et l’apprécier ? De quelle manière le son entre-t-il en contact avec l’auditeur ? De quels types de contacts parle-t-on ici ? Quel rôle joue le corps dans tout cela ? Et que dire de l’oreille et de l’œil ?
Seize artistes sont réunis à la CENTRALE. Les œuvres sélectionnées ont été réalisées entre 1982 et 2017. Plusieurs ont été conçues pour cette exposition. On retrouve des artistes œuvrant dans le champ de l’écoute depuis le milieu des années 1980, voire la fin des années 1970. (Photos@ Bernard Rosenbaum)
« Où sont les sons ? » à la Centrale for Contemporary Art, jusqu’au 10 septembre, place Sainte-Catherine à 1000 Bruxelles.

Votre avis nous intéresse!

Avis