Origin Architecture & Engineering termine la restauration du Musée de Tervuren modernisé

Origin Architecture & Engineering termine la restauration
du Musée de Tervuren modernisé

Le bureau bruxellois Origin Architecture & Engineering, spécialisé dans la restauration, la rénovation et la réaffectation de patrimoine, terminera cet été la restauration du Musée royal de l’Afrique centrale à Tervuren, dans le cadre de son adaptation aux exigences du XXIe siècle. Ce projet a été mené en association avec Stéphane Beel Architecten (construction et rénovation), Michel Desvigne (jardins) Niek Kortekaas (scénographie) et Bureau Bouwtechniek (gestion de projet), notamment.

Le « Musée du Congo » fut construit entre 1904 et 1908, sous l’impulsion du roi Léopold II, en bordure d’un vaste jardin néoclassique aménagé à Tervuren pour l’Exposition universelle de 1897. L’architecte français Charles Girault, s’inspirant de ses propres plans pour le Petit Palais à Paris, conçut un musée parfaitement symétrique dans le style Beaux-Arts français, en vogue à l’époque. Girault signa aussi le mobilier et la décoration fastueuse des murs, des sols et des plafonds. Durant la Deuxième Guerre mondiale, l’explosion d’un missile V1 dans le parc endommagea sérieusement la salle ethnographique. En 1958, les dioramas firent leur apparition, brisant la transparence d’origine et les perspectives des salles d’exposition. Le musée a été inscrit au registre des monuments protégés en 1985.

La philosophie de restauration et d’adaptation aux normes actuelles devait concilier deux objectifs. Il fallait souligner le rôle actuel du musée et son approche pluridisciplinaire du continent africain, tout en faisant droit à la valeur historique du bâtiment : son architecture, ses finitions décoratives et son rôle de témoin de l’histoire coloniale de notre pays.

Cet effet de regard sur soi et sur son histoire a notamment été réalisé par la construction d’un pavillon contemporain en verre, à côté de l’ancien édifice. Conçu par l’architecte Stéphane Beel, ce pavillon rassemble les fonctions nouvelles (accueil, vestiaire, boutique, restaurant) et communique avec le musée par un couloir souterrain, qui donne à son tour accès à un nouvel espace d’exposition et à un auditorium. En restaurant le bâtiment existant, le bureau Origin a pris soin de créer un dialogue avec ces aspects historiques : la rénovation des finitions intérieures (sols en marbre, fresques, plafonds en stuc, mobilier etc.), la restauration et l’adaptation des vitrines d’origine du musée se sont ainsi accompagnées de plusieurs inter¬ventions contemporaines, telles que l’installation de nouvelles vitrines capables de conserver les pièces de collection les plus fragiles. Pour répondre aux normes actuelles de présentation et de conservation, le bureau Origin a posé un vitrage performant et des stores, optimisé l’isolation thermique et l’étanchéité de l’immense toiture et mis à niveau les équipements techniques. Un nouveau système de ventilation garantit ainsi un climat intérieur optimal et le système de prévention incendie a été modernisé. L’accès du musée aux personnes moins valides a également été amélioré. La restauration, financée par la Régie des Bâtiments, a coûté 15 millions d’euros (sur 42 millions pour l’ensemble de la modernisation).

Origin Architecture & Engineering entend donner un futur à la richesse du passé. Le bureau considère la restauration du patrimoine comme une façon de se mettre service de l’avenir en partant d’une reconnaissance envers le passé. Son équipe pluridisciplinaire, forte de 31 spécialistes (architectes, ingénieurs, un historien et un restaurateur dédiés), prend en charge toutes les études ainsi que le suivi de la restauration/rénovation ou de la reconversion d’un monument. Ayant accumulé au fil des ans des connaissances très pointues en la matière, plusieurs associés et collaborateurs Origin Architecture & Engineering enseignent dans des universités belges (ULB, UCL, VUB, UGent et Artesis Hogeschool Antwerpen).

www.origin.eu

Votre avis nous intéresse!

Avis