Ne pas se laisser entraîner dans la logique guerrière de Trump et de l’Otan, investir dans la paix



Foto Solidair, Evy Menschaert.
Ne pas se laisser entraîner dans la logique guerrière de Trump et de l’Otan, investir dans la paix
auteur:
Charlie Le Paige

Pour le PTB, le gouvernement fait fausse route en pensant que la sécurité et la lutte contre le terrorisme passera par l’Otan, sa logique d’augmentation des dépenses militaires et ses politiques d’interventions. Il faut au contraire investir dans une politique active de paix. Plus de 12 000 personnes et des pans entiers du monde associatif belge et international l’ont dit hier clairement dans les rues de Bruxelles : ils refusent de suivre Trump et l’Otan sur le sentier de la guerre.

Une réunion spéciale est organisée par l’Otan à Bruxelles pour discuter de sa stratégie de lutte contre le terrorisme et obtenir l’augmentation des budgets et des interventions militaires de ses pays membres. Donald Trump a exigé 119 milliards de dollars d’investissements supplémentaires de ses alliés pour arriver au seuil de 2 % du PIB. Le Premier ministre Charles Michel a engagé la Belgique dans la voie de l’augmentation des dépenses militaires, via le plan d’investissement militaire pour remplacer notamment les avions de chasse (9,2 milliards d’ici 2030) récemment approuvé, via de nouvelles promesses de contributions à l’intervention belge en Irak et en Syrie et en gelant les économies prévues dans la Défense d’ici 2018. Le Secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a déjà qualifié cet effort d’insuffisant et a exigé que le budget belge soit doublé afin d’arriver le plus rapidement possible aux 2 % du PIB, ce qui veut dire 4 à 5 milliards supplémentaires investis annuellement dans le budget militaire belge.

Pour le PTB, la stratégie de Trump et de l’Otan n’apporte également aucune réponse à la lutte contre le terrorisme. Trump a accusé l’Iran de soutenir le terrorisme et de répandre la destruction et le chaos. Il a ouvert la voie à une intervention militaire contre ce pays. Il y a quatorze ans, la guerre en Irak a été lancée sous le faux prétexte de la lutte contre Al Qaïda. Vont-ils encore plus enflammer la région avec la même politique interventionniste qui a donné naissance à Daech, le nouvel Al Qaïda ? Quelle crédibilité cette politique de lutte contre le terrorisme a quand les Etats-Unis vendent des armes à l’Arabie Saoudite, soutien matériel et idéologique du terrorisme ?

Pour le PTB, la Belgique doit refuser cette course aux armements et l’escalade exigée par Trump et l’Otan. Aucune intervention militaire des membres de l’Otan n’a rendu le monde plus sûr. Il suffit de voir le chaos qui règne aujourd’hui en Afghanistan, en Irak ou en Libye. C’est une menace pour les équilibres et la paix dans le monde. La Belgique doit prendre clairement ses distances avec cette stratégie militaire irresponsable.

Pour le PTB, il faut au contraire investir dans une politique active de paix. Avec le respect des principes de la Charte des Nations unies et du droit international comme fil conducteur. Cela commence dès maintenant par le refus de prolonger nos opérations militaires en Syrie et en Irak ainsi que par l’ouverture de négociations sans exclusives ni conditions préalables. Concernant les dépenses militaires, le PTB considère qu’il s’agit d’un choix de société. Soit on augmente les dépenses militaires, soit on investit ces milliards pour lutter contre les inégalités sociales, pour l’enseignement, la culture et la transition énergétique. On ne peut pas continuer à dire que 400 millions d’euros par an pour payer le coût du vieillissement et des pensions est ‘impayable’, mais choisir d’investir 4 ou 5 milliards supplémentaires pour l’armée.
PTB

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article