« #Namur en Mai », du 26 au 28 Mai

A l’occasion de l’édition 2017 de « Namur en Mai« , organisée pour la seconde année par l’association « Nem », d’Enghien, le quartier des Carmes sera, pour la première fois, mis à l’honneur. Ainsi, en conférence de presse, présidée par l’Echevine de la Culture, Cécile Crefcoeur, et Samuel Chappel, le responsable de l’asbl organisatriceSimon Arnould, de la boutique « RamD’Âm » nous confie: « Cette année, en mai, notre quartier sera un  authentique Royaume, avec ses Rois et ses Reines. En fait, tout le monde sera couronné et chacun dirigera ». A l’arrière de ce sympathique magasin d’objets culturels de seconde main, un petit jardin accueillera des artistes, alors qu’en face, au cinéma « Caméo », désormais géré par « Les Grignoux », outre un concert de « Rock in the Box », il y aura une vente d’affiches de cinéma, alors que, dans leur Galerie, Aurélien Tirtiaux – l’un des fils des fondateurs de cet événement, Jean-Félix et Nathalie Tirtiaux  exposera les superbes affiches originales des précédentes éditions de « Namur en Mai », nous rappelant de nombreux agréables souvenirs.

Lili Morez et son « Cabaret coquin »
Cinéma « Caméo » (c) « Architectura »

Dans cette même rue aux façades « Art Déco » et dans la petite rue St.-Joseph se tiendra un marché « vintage », organisé par les associations « Hang’Art » et l’ « Empreinte belge », avec la présence d’antiquaires spécialisés.

… Mais revenons aux spectacles, avec, de retour sur la Place St.-Aubain,  entre le Palais Provincial et la Cathédrale, où un « Cabaret », pouvant accueillir 400 personnes, proposera, entre autres, des prestations, toujours bien accueillies d’humoristes, mais aussi un … « cabaret coquin », plus spécialement dédié à un public adulte, avec la participation de Lili Mirez, danseuse et performeuse, nous confiant que « le corps de la femme peut exprimer de la sensualité et de l’émotion, mon effeuillage se voulant burlesque et décalé ».

Boris Motte et « Luna Nueva » (c) « RTBF »

Ce lieu, à la croisée de l’art forain, de l’art de la rue et des « cabarets parisiens », accueillera, son « cabaret musical »  et ses habituels concerts gratuits de fins de soirées (« Big Noise », « Etoile Musette » et le Namurois Boris Motte, à la tête de « Luna Nueva »), mais fera, aussi, la part belle à d’autres artistes namurois, tels Olivier Sanrey, qui, après une carrière à succès en Allemagne et en Autriche, présentera pour la première fois un spectacle en français, alors que, après son succès au « Théâtre Jardin-Passion », Vincent Pagé, notre bien connu facteur-acteur, reprendra ses « Tronches de Vie », incarnant d’inoubliables personnages délirants, de l’anesthésiste désinvolte au cosmonaute wallon.

« Dado » (Daniel Warr/ Montréal)
Le Japonais Yukinko Akira (c) « Nautiljon »

Côté international, le « Grand Cabaret » – non pas celui de Patrick Sébastien, mais bien celui de « Namur en Mai » – nous présentera, aussi, des artistes canadiens, tel le mime « Dado » (Daniel Warr) et le jongleur Yoshi Juggles, ainsi que le japonais  Yukinko Akira, réalisant des œuvres de « street art » tout en utilisant ses platines transportables, alliant le mixage et la danse, … tout un programme à lui seul!

Samuel Chapelle (asbl « Nem ») (c) « La Meuse »
Atmosphère foraine garantie

Bien sûr, « Namur en Mai » conserve son atmosphère familiale, des animations, spectacles et attractions foraines étant prévues pour nos enfants, au plus grand plaisir de leurs parents et grands-parents.

En temps voulu, nous reviendrons, bien sûr, sur la programmation de cet événement festif tant attendu, tant à Namur, qu’ailleurs en Belgique et à l’étranger, une centaine de spectacles étant accessibles sans bourse délier.

Pour davantage d’informations, consultez le sitewww.namurenmai.org.

Yves Calbert.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article