MESURES DU GOUVERNEMENT

1. Favoriser l’émergence d’un islam de Belgique, le Gouvernement de la Fédération lance l’Institut de développement des formations sur l’islam
2. Le Gouvernement adopte un nouveau système de financement pour les télévisions locales

Favoriser l’émergence d’un islam de Belgique, le Gouvernement de la Fédération lance l’Institut de développement des formations sur l’islam
Sous l’impulsion du Vice-Président du Gouvernement, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias, Jean-Claude Marcourt, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé ce mercredi 12 octobre le projet de décret en dernière lecture portant création d’un Institut de développement des formations sur l’islam en Fédération Wallonie-Bruxelles, une initiative centrale pour l’émergence d’un islam de Belgique.

La création de cet Institut concrétise les conclusions de la « Commission chargée de faire des propositions en vue d’un islam de Belgique en Fédération Wallonie-Bruxelles », co-présidée par les Professeurs Andrea Réa et Françoise Tulkens. Il s’agit donc d’un processus bien antérieur aux événements tragiques des années 2015 et 2016, qui n’ont fait qu’en confirmer la nécessité. Par « islam de Belgique », la Commission entend un islam « adapté au contexte démocratique belge et européen, respectueux de ses lois et de ses valeurs et notamment la séparation Église/État, l’égalité homme/femme, la liberté d’expression, le rejet de toute forme de radicalisme violent. »

Cet Institut aura pour but de développer, de coordonner, de compléter et de promouvoir les recherches et les formations dans le domaine de l’islam, à destination des différents publics-cibles : imams, professeurs de religion islamique, conseillers moraux, travailleurs sociaux et culturels, ainsi que toute personne intéressée par l’islam. Il est doté d’un budget de 400.000 euros. Il travaillera notamment à la création d’un baccalauréat en sciences religieuses et sociales et d’un master en théologie musulmane. D’autres budgets ont d’ores et déjà été réservé par le Ministre Marcourt pour soutenir les formations interuniversitaires à destination, principalement, des travailleurs sociaux et culturels en contact avec des publics de confession musulmane. Trois formations portées par les universités francophones du pays sont d’ores et déjà disponibles depuis cette rentrée académique.

Parallèlement à la création de cet organisme et comme annoncé préalablement, les cours de français à destination des imams reconnus par l’exécutif des musulmans ont débuté. Il s’agit d’une collaboration entre l’exécutif (EMB), la Ministre Isabelle Simonis en charge de la Promotion sociale et de l’Egalité des chances ainsi que le Ministre Jean-Claude Marcourt. A charge de l’Institut désormais d’amplifier leur organisation et de participer à la diffusion auprès du public concerné. De manière plus large, et dans le cadre de ses budgets, l’Institut soutiendra des formations existantes et à venir, par exemple, une formation en droit et communication réservée aux conseillers moraux en milieu pénitencier qui travaillent directement avec les détenus.

Le Ministre tient à préciser : « Le sens de l’histoire, c’est bien que les jeunes musulmans de Belgique de la 2e ou 3e génération d’immigration, ou convertis, prennent leur destin en main et dessinent un islam qui leur ressemble – c’est-à-dire qui nous ressemble ». Il ajoute : « C’est à eux désormais d’être les « cadres musulmans ». À eux de s’approprier les outils que je mets en place ». Et le Ministre de conclure : « Pour réussir le vivre-ensemble, il faut faire confiance aux acteurs de la société, et les jeunes en particulier. Il faut stimuler la connaissance, le débat, l’esprit critique, en étant ferme sur ce qui n’est pas négociable, car c’est ce qui nous rassemble tous».
Plus d’info ? Gaël Lambinon – Attaché de Presse de Jean-Claude Marcourt – 0472/45.59.87

Le Gouvernement adopte un nouveau système de financement pour les télévisions locales

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur proposition du Ministre des Médias, Jean-Claude Marcourt, a décidé d’adopter un nouveau système de financement des télévisions locales.

Ce nouveau système a reçu l’accord unanime de l’ensemble des télévisions locales et fait suite au Livre blanc « De télévisions locales en Médias locaux de Wallonie et de Bruxelles » que les télévisions locales avaient remis au Ministre des Médias en juin 2016.

Le système actuel fixe les modalités d’octroi des subventions de fonctionnement des 12 télévisions locales. Une subvention annuelle est octroyée en enveloppe fermée et consiste en une partie forfaitaire identique pour toutes les télévisons locales et une partie variable.

Cependant, ce système mis en place en 2011 a montré des imperfections, surtout en ce qui concerne le critère de « volume de production » qui entretient une concurrence malsaine et improductive inhérente au système de l’enveloppe fermée.

Tout en ne modifiant pas les critères de subventionnement, le principe général du nouveau système de financement repose sur plus de stabilité dans la répartition des subsides d’une année à l’autre en empêchant des variations trop importantes.

En restant dans l’enveloppe fermée, il s’agit de mettre en place un système interne de solidarité entre les télévisions locales afin que plus aucune ne perde par rapport à l’année précédente.

Pour le Ministre Marcourt : « Ce nouveau système de financement permettra aux télévisions locales de travailler entre elles en toute sérénité et non plus, dans un climat de concurrence effrénée. Concrètement, chaque télévision locale se verra garantir dès 2017 une augmentation minimale de son enveloppe grâce à un mécanisme qui limite les fluctuations d’une année à l’autre. »

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article