Martine Jolet et Martine Cornil exposent

URL

Email

« Réflexions » de Martine Jolet et « Bords de mondes » de Martine Cornil

Est-il pertinent de parler d' »art abstrait » en photographie? Paradoxalement on pourrait défendre la thèse selon laquelle la photographie est toujours abstraite, puisqu’elle extrait un fragment du réel, et toujours figurative, puisque – sauf manipulations numériques – elle n’invente rien qui n’existe. L’exposition présente deux photographes qui s’efforcent de transfigurer le réel tout en le photographiant fidèlement.
Martine Jolet a un seul thème, une seule obsession: l’eau. Eau courante, perles d’eau, glace, en vues larges ou serrées, sa vision transforme l’élément en paysages harmonieux, vivement colorés ou presque monochromes. Une diversité où chacun ira chercher ses souvenirs, ses émotions, ses paysages intérieurs.
Martine Cornil semble adopter une démarche inverse; partant d’un jeu subtil sur la profondeur de champ, elle crée à partir de détails de larges paysages picturaux, où la présence d’une limite suggère l’immensité.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article