#Maggie #De #Block s’attaque à la consommation #d’alcool

Maggie De Block s’attaque à la consommation
problématique d’alcool avec des mesures ciblées

BRUXELLES, 24/03/2017.- Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique a démarré une série de mesures afin d’approcher la consommation d’alcool problématique de manière ciblée.
La ministre De Block clarifie entre autres les règles pour les jeunes âgés entre 16 et 18 ans: ils pourront désormais uniquement boire de la bière ou du vin, et par exemple plus d’apéritifs alcoolisés.
Le nombre de contrôles sur les distributeurs automatiques de boissons alcoolisées va augmenter et la publicité pour les produits alcoolisés à destination des mineurs d’âge sera appréhendée de manière plus stricte.
A côté de cela, la ministre De Block met également en œuvre des mesures qui sont prévues pour un plan alcool, au sujet duquel aucun accord n’a toujours pas pu être trouvé après dix ans de négociations entre le niveau fédéral et les entités fédérées.

Maggie De Block: “Je n’attends plus que chacun appose sa signature sur un texte final. Je mets en œuvre les mesures qui relèvent de mon domaine de compétence et j’y ajoute également de nouvelles mesures. J’espère que les autres niveaux de pouvoir prendront également leurs responsabilités.

Bière et vin
La première nouvelle mesure clarifie la législation sur l’alcool pour les jeunes entre 16 et 18 ans. Les établissements horeca ou les magasins pourront uniquement vendre de la bière ou du vin à ces jeunes et plus d’apéritifs alcoolisés par exemple.

Publicité
Les pouvoirs publics procèderont également, en deuxième lieu, à une surveillance publicitaire plus stricte des produits alcoolisés à destination des mineurs d’âge. Le Service Public Fédéral Santé Publique va obtenir un siège au sein du Jury d’Ethique Publicitaire (JEP). Chaque grande campagne de publicité à la télévision ou à la radio portant sur les produits alcoolisés et destinée aux mineurs d’âge devra au préalable être soumise au JEP.
Les amendes pour la violation des règles de publicité augmenteront.

Système de sécurité
La ministre De Block intensifiera enfin les contrôles sur les distributeurs automatiques de boissons alcoolisées. Ces distributeurs automatiques doivent selon la loi disposer d’un système de sécurité ne pouvant être déverrouillé qu’avec la carte d’identité. En augmentant les contrôles, la ministre veut veiller à ce que tous les distributeurs automatiques utilisent ce système de sécurité.

Sensibilisation des femmes enceintes et étiquette avec âge minimum
Les trois nouvelles mesures arrivent en sus d’autres actions du plan de l’alcool au sujet duquel les ministres fédéraux et communautaires se concertent encore pour l’instant. La ministre De Block met en œuvre les mesures qui relèvent de ses compétences et investit un budget supplémentaire dans plusieurs mesures.
Il s’agit :

• Contrôle renforcé. Recrutement de douze inspecteurs supplémentaires qui contrôlent le respect de la législation régissant la vente d’alcool aux moins de seize ans et aux moins de dix-huit ans. Les douze nouveaux contrôleurs sont entrés en fonction au Service Public Fédéral Santé Publique fin 2016.

• Etiquette volontaire. Concertation avec les producteurs et les distributeurs d’alcool pour apposer, sur base volontaire, une étiquette mentionnant l’âge minimum.

• Liaison urgences-alcool. La coordination et l’évaluation de spécialistes ayant une fonction de liaison urgences-alcool dans les services d’urgence de huit hôpitaux. Un projet pilote a commencé en 2009 à l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles et a maintenant été étendu aux services d’urgences de huit hôpitaux : l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles, l’hôpital de la Citadelle de Liège, l’hôpital de Chimay, le Groupe Jolimont (La Louvière-Lobbes-Tubize-Nivelles), l’UZ gent, l’Az Groeninge, le Ziekenhuis Oost-Limburg et l’hôpital de Marche-en famenne.
Une équipe composée de membres du personnel de ces services d’urgences sera formée et sensibilisée à la détection précoce et au traitement de la consommation problématique d’alcool.
Les chiffres fournis par certains de ces services d’urgence montrent que vingt pourcents des patients courent un risque accru d’abus d’alcool. Les équipes de liaison alcool mettront également ces patients en relation avec d’autres experts et services qui pourront les aider.

• Sensibilisation et formation des prestataires de soins au sujet de l’alcool chez les femmes enceintes : mise en place d’une campagne de sensibilisation et d’une formation supplémentaire pour les prestataires de soins afin qu’ils puissent encore mieux attirer l’attention des femmes enceintes ou des femmes qui envisagent de tomber enceinte sur les dangers de la consommation d’alcool au cours de la période précédant la grossesse, durant la grossesse et au cours de la période d’allaitement.

• Augmentation des accises. Les accises sur les boissons alcoolisées ont augmenté. Ce point d’action a déjà été mis en œuvre en 2016 en collaboration avec le ministre des Finances Van Overtveldt.

Timing
Certaines mesures du plan d’action ont déjà été mises en œuvre ou ont débuté au cours de l’année 2017.
Les mesures pour lesquelles un travail législatif est nécessaire, comme la mesure bière et vin, pourront entrer en vigueur fin 2017 ou dans le courant de 2018.

Votre avis nous intéresse!

Avis