L’Union des producteurs de cinéma (UPC) déplore le rejet de l’amendement instaurant une taxe sur les plateformes vidéo

L’Union des producteurs de cinéma (UPC) déplore le rejet de l’amendement instaurant une taxe sur les revenus publicitaires des opérateurs diffusant des œuvres audiovisuelles sur leurs plateformes en ligne, vendredi 21 octobre 2016 en première lecture du projet de loi de finances pour 2017 par l’Assemblée Nationale.

Il s’agit d’une occasion manquée de réparer enfin une inéquité fiscale entre les opérateurs de plateformes vidéo qui ne contribuent pas au financement des œuvres qu’ils mettent à disposition et les autres diffuseurs de telles œuvres qui financent la création cinématographique et audiovisuelle.

Il s’avère que la mesure a été rejetée à une très courte majorité et sans argument de fond de la part du gouvernement ou de l’opposition parlementaire.

Nous restons pleinement mobilisés en faveur de cette mesure essentielle pour la création dans notre pays et appelons les parlementaires à l’adopter dans le cadre de la suite des travaux sur le projet de loi de finances pour 2017.

Nous saluons le travail et la détermination des députés Karine Berger, Bruno Le Roux et Pierre-Alain Muet, qui ont porté cet amendement, ainsi que de la Rapporteure générale du budget, Valérie Rabault, qui l’a soutenu.

Contacts :
Marie-Paule Biosse Duplan et Frédéric Goldsmith – Délégués généraux – 01 53 89 01 30 – upc@producteurscinema.fr

L’Union des producteurs de cinéma (UPC) est le premier syndicat de producteurs cinématographiques d’Europe. Rassemblant près de 200 producteurs de tous types de films de long-métrage, il représente la diversité de la production cinématographique française, première production européenne, deuxième exportatrice mondiale et source de nombreuses récompenses dans les plus grands festivals mondiaux.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article