« L’Opéra de Pékin » au « Centre culturel de Chine », jusqu’au 25 Octobre

 
A l’occasion de la « Fête chinoise de la Mi-Octobre », le « Centre culturel de Chine » a proposé, à son public bruxellois, le 04 octobre dernier, une représentation donnée par la « Compagnie Théâtrale d’Opéra de Pékin de la Ville de Shanghai », intitulée « Promenade au Clair de la Lune, quand l’Opéra de Pékin chante la Poésie classique chinoise  », afin, comme il se doit, de célébrer la lune, cette fête, temps de convivialité, de partage et de retrouvailles se déroulant, selon la tradition, le 15ème jour du 8ème mois du calendrier lunaire, alors que la lune est la plus ronde et la plus brillante de l’année.
Pour cette représentation – ayant réuni, sur des airs d’opéra, tout un florilège de grands poèmes classiques chinois, telles les oeuvres de Li Bai (701-762, dynastie Tang), Su Dongpo (1037-1101, dynastie des Song du Nord) -, toutes les places de la superbe salle de spectacle du « Centre culturel de Chine » étaient occupées, chacun ayant ainsi pu assister à une fusion audacieuse entre la poésie chinoise classique et l’ « Opéra de Pékin », reflétant tous les charmes et l’esprit de la culture traditionnelle chinoise, les spectateurs ayant pu déguster des « Yuebing » (gâteaux de lune) qui, salés ou sucrés, sont aussi ronds et blonds que la … lune.
Personnages, en miniatures, de l’Opéra de Pékin

 

Dans le prolongement de cet événement, jusqu’au 25 octobre, nous sommes invités à découvrir, au 1er et au 2ème étages,

l’exposition « Peking Opera Art Show », nous présentant les codes de cet art ancien, constituant l’un des piliers de la culture chinoise, les origines de l’ « Opéra de Pékin » (京剧 ou jīngjù) remontant à la dynastie Qing, suite à la rencontre entre des artistes de la province d’Anhui et du groupe ethnique Han, mettant en scène plusieurs disciplines commen les acrobaties, les arts martiaux, le chant, et la danse. Désormais considéré comme lopéra le plus multidisciplinaire au monde, il est repris, depuis 2010 sur la liste du « Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO ».
Parcourant les différentes salles, nous découvrons des costumes, maquillages pour personnages féminins (souvent interprétés par des hommes), fausses barbes, masques, ainsi que bien des particularités intrigantes de cet art millénaire, mettant en scène quatre rôles principaux, à savoir : Sheng (, rôle masculin), Dan (, rôle féminin), Jing (, rôle au visage peint), Chou (, rôle du clown, ce dernier pouvant être féminin, aux traits âgés, ou masculin, adepte des arts martiaux), ces personnages étant illustrés sur différents panneaux.
A noter qu’avant de quitter le « Centre culturel de Chine », chacun pourra, au rez-de-chaussée, se faire photographier revétu des vêtements d’un de ces quatre personnages principaux, … du moins en plaçant sa tête dans l’emplaçement prévu dans des panneaux en bois illustrant ces rôles…
Clowns Femme et Homme
Egalement, à quelques mêtres de là, la bibliothèque nous attend, afin de feuilleter différents ouvrages sur l’ « Opéra de Pékin », le « Théâtre d’Ombres », …, voire une bande dessinée chinoise, éditée, en français, par « Dargaud »
Bienvenue donc au « Centre culturel de Chine », à Bruxelles, facile d’accès, puisque situé face à l’une des sorties (direction rue de la Loi) de la station de métro « Maelbeek », afin de découvrir, en coopération avec le « Shanghai Culture and Art Archives » (上海市文化艺术档案馆). toutes les facettes du « Peking Opera Art Show »
Entrée gratuite. Ouverture : du lundi au vendredi, de 9h30 à 18h00. Site web : www.cccbrussels.be.
Yves Calbert, Photos (c) Laszlo Arany.

 

 

 

 

Votre avis nous intéresse!

Avis