Les sprays nasaux sûrs et efficaces



Les sprays nasaux sûrs et efficaces
deviennent plus accessibles pour le patient

À partir du 1er janvier 2017, sept sprays nasaux anti-inflammatoires contenant des corticostéroïdes seront disponibles en vente libre, c’est-à-dire sans prescription, en pharmacie. Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique : « Il s’agit avant tout d’une mesure de santé publique. Nous souhaitons que les citoyens utilisent plus souvent ces sprays nasaux efficaces et moins nocifs. C’est pourquoi j’ai pris cette mesure sur la base d’un avis scientifique ».
Les sprays en question ne seront bientôt plus remboursés, certes, mais il ne sera par ailleurs plus nécessaire que le patient se rende chaque fois chez le médecin, étant donné qu’il n’aura plus besoin d’ordonnance.

Les personnes au nez bouché optent souvent pour un décongestionnant nasal en vente libre chez le pharmacien. Des études scientifiques ont révélé que ces décongestionnants attaquent les muqueuses et qu’ils peuvent avoir un effet addictif entraînant un nez bouché ou une rhinite « chimique ».

Il existe toutefois un autre type de spray nasal, à base de cortisone, à savoir les corticostéroïdes nasaux. Ces sprays-ci sont plus efficaces que les décongestionnants et sont plus sûrs. Les sprays à base de cortisone sont pour l’instant uniquement disponibles sur prescription médicale.

Dans le but d’inciter les patients à opter pour ces sprays moins nocifs à base de cortisone, plusieurs pays ont récemment fait en sorte que les sprays nasaux à base de cortisone soient également disponibles en vente libre en pharmacie, et donc sans ordonnance. C’est désormais le cas, entre autres, aux États-Unis, au Royaume Uni ainsi que dans les pays scandinaves.

Usage excessif
En outre, il est ressorti d’une étude des universités de Gand et de Liège, menée auprès de 181 pharmacies belges et 2.277 patients, que 49 % des patients qui utilisent des sprays nasaux décongestionnants disponibles en vente libre, le font de manière excessive et risquent donc de nuire à leur santé. Les chercheurs ont également indiqué que ces patients avaient été prévenus par leur médecin et/ou pharmacien des dangers liés à un usage excessif.

En février 2016, la ministre De Block a demandé l’avis de la Commission pour les médicaments à usage humain au sujet de mesures visant à limiter cet usage excessif.
La Commission s’est prononcée en juin 2016 en faveur d’une mise en vente libre de certains sprays nasaux à base de cortisone, notamment ceux avec le moins d’effets secondaires. De cette manière, les médicaments les plus efficaces et les moins dangereux sont rendus accessibles aux patients. La Commission a cependant soumis cette mesure à une condition, à savoir que les pharmaciens reçoivent suffisamment d’information pour pouvoir à leur tour informer au mieux leurs patients.

De plus, ces sprays ne seront plus remboursés par l’INAMI, ce qui permettra d’économiser 15,3 millions d’euros en 2017.

La ministre De Block instaure cette mesure avec effet au 1er janvier 2017. Sept sprays nasaux à base de cortisone seront disponibles en vente libre, ce qui influencera très certainement les prix.

L’AFMPS, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, élabore une brochure éducative destinée aux pharmaciens.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article