Les poneys de foire interdits à Bruxelles en 2019



Bianca Debaets tient ainsi la promesse faite précédemment

C’est à l’initiative de la Secrétaire d’Etat en charge du Bien-Etre animal Bianca Debaets que le gouvernement bruxellois a approuvé l’interdiction d’utiliser des poneys de foire. L’interdiction prend cours à partir du 1er janvier 2019 et survient à la demande de nombreuses communes et organisations de défense des droits des animaux. Bianca Debaets estime qu’un environnement de foire est néfaste pour le bien-être des animaux concernés.

« Au niveau de mon cabinet, j’ai reçu plusieurs plaintes de citoyens et d’organisations de défense des animaux évoquant des conditions totalement irrespectueuses réservées aux poneys de foire », précise Bianca Debaets, la Secrétaire d’État bruxelloise en charge du Bien-être animal. « Il est bien évidemment important que les enfants puissent entrer en contact avec les animaux dès leur plus jeune âge, mais il existe des endroits plus appropriés pour ce faire. Je pense par exemple aux fermes pour enfants/urbaines. Aujourd’hui, il ne m’est plus possible d’accepter que des poneys doivent tourner en rond dans un hippodrome, et ce dans un contexte de musique très forte et de bruit assourdissant des autres attractions. C’est en contradiction totale avec l’environnement naturel de ces animaux. Je me réjouis dès lors que le Gouvernement bruxellois ait approuvé ma proposition d’interdire l’utilisation des poneys dans des manèges forains. En collaboration avec le secteur, j’élaborerai des mesures transitoires et formulerai des propositions visant à réorienter des forains concernés. «

Depuis le 1er mars 2013, un arrêté royal règlemente l’utilisation des poneys de foires et prévoit différentes dispositions comme l’obligation de recouvrir le sol d’un tapis de caoutchouc ou d’une épaisse couche de sciure afin d’absorber les chocs et d’empêcher une usure exagérée des sabots. Ces mesures ne changent toutefois rien au fait que les poneys de foire ne sont plus de ce temps. C’est également ce qui ressort des nombreuses plaintes et remarques que nous recevons à ce sujet.

Actuellement, huit communes bruxellois accueillent au moins une animation foraine comprenant un manège à poneys. C’est par exemple le cas chaque été, pendant un mois, à la Foire du Midi.

Jusqu’à présent, la décision d’autoriser ou non l’utilisation de poneys de foire appartient aux différents conseils communaux et, en Région bruxelloise, plusieurs communes se sont déclarées en faveur d’une approche régionale à ce niveau. En Flandre et en Wallonie, diverses localités ont déjà décidé de prononcer une interdiction. Il s’agit notamment de Gand, Anvers, Bredene, Louvain et Waterloo.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article