Les Parcours de La Fonderie : surveiller et punir, ordre public et justice à Bruxelles

URL

Email

Prostituées, vagabonds, mendiants font l’objet d’une grande attention de la part des pouvoirs publics, au Moyen Âge comme aujourd’hui. Comment nos sociétés les ont contrôlés, surveillés et considérés, tant sur le plan juridique que sociétal ? Assister ou réprimer ? Quels aménagements urbains pour se prémunir de ces « indésirables »?

L’ouvrier, quant à lui, bien souvent indocile, est au cours du 19e siècle perçu de plus en plus comme une menace pour l’ordre établi. Réunions, manifestations et meetings ouvriers sont l’objet d’une surveillance renforcée. Si au fil des ans, des revendications sont entendues, la répression n’en est pas moins souvent sévère.

Une balade dans le temps, une réflexion sur le contrôle et la surveillance des classes populaires dans l’un quartier les plus remuants de la capitale.
Durée 2h
RV : place Poelaert, aux pieds des escaliers du Palais de Justice, 1000 Bruxelles
Fin : porte de Hal, 1000 Bruxelles
En 2017, ce parcours est programmé :
> le samedi 10 juin à 14h
> le samedi 21 octobre à 14h
Tarifs : 9€. Réduction + de 65 ans, étudiants, demandeurs d’emploi : 8€.
Réduction de 2€ si vous payez au plus tard 5 jours ouvrables avant la date du parcours (les modalités pratiques vous seront fournies lors de votre inscription).
La réservation n’est pas obligatoire. La Fonderie se réserve néanmoins le droit d’annuler des parcours et ne pourra prévenir que les gens qui s’y sont inscrits.

Informations et réservations par téléphone 02 410 99 50 ou par mail

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article