Les Parcours de La Fonderie : sur la route de la laine



URL

Email

A l’instar de la Route de la soie qui traversait l’Orient et la Haute Asie, ce sont les routes de la laine qui ont redynamisé l’Europe durant le Moyen-âge et la Renaissance : draperie de laine, tapisserie, dentelle contribuent successivement au dynamisme de Bruxelles et également à sa notoriété internationale. Tandis que le drap habille princes et seigneurs du Moyen-âge, la tapisserie réchauffe leurs murs avec élégance. Le chapeau, d’une production plus marginale, a, quant à lui, été l’objet des plus folles excentricités de la mode.

Ce parcours débute au Béguinage où nous voyons combien les béguines sont un maillon important dans la chaîne de fabrication du drap. Nous passons ensuite par le quartier Sainte-Catherine où nous tenterons de comprendre comment s’établissaient les relations de commerce. Nous traversons le quartier Dansaert, lieu de la mode et à la mode. Ensuite, nous visitons l’insolite église Saint-Nicolas, lieu névralgique de l’aménagement de Bruxelles. Nous continuons notre découverte par la rue des chapeliers pour découvrir l’origine du nom. Pour terminer, nous rejoignons la Grand-Place et nous entrons dans la maison du Roi pour y admirer quelques tapisseries et tenter d’en percer toute la symbolique. C’est là que notre parcours prendra fin, afin de laisser à chacun la liberté d’explorer les autres merveilles du musée.

Durée 2h30

RV devant l’église Saint-Jean-Baptiste du béguinage
Fin du parcours : Musée de la Ville de Bruxelles

En 2017, ce parcours est programmé le dimanche 6 août à 14h.

Tarifs : 9€, entrée au musée gratuite. Réduction + de 65 ans, étudiants, demandeurs d’emploi : 8 €.
Réduction de 2€ si vous payez au plus tard 5 jours ouvrables avant la date du parcours (les modalités pratiques vous seront fournies lors de votre inscription).
La réservation n’est pas obligatoire. La Fonderie se réserve néanmoins le droit d’annuler des parcours et ne pourra prévenir que les gens inscrits.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article