Les faux CV ne fonctionnent pas



Les faux CV ne fonctionnent pas pour se débarrasser de la discrimination : le SNI déplore la décision du gouvernement bruxellois

Aujourd’hui, le gouvernement bruxellois a approuvé l’ordonnance qui permet aux inspecteurs de vérifier à l’aide de mystery calls et de faux cv si des entreprises à Bruxelles font preuve de discrimination lors du recrutement. Le SNI est contre cette approche car celle-ci entraîne des tracas administratifs supplémentaires et demande plus de temps des employeurs. «Les entreprises optent pour la bonne personne à la bonne place. Il ne serait donc pas malin de refuser le candidat adéquat en raison de son sexe, origine, âge, handicap, etc. » indique la présidente du SNI, Christine Mattheeuws. « Les faux cv ne changeront rien à la situation. »

Le gouvernement bruxellois est le premier à vérifier les discriminations à l’embauche auprès des entreprises à l’aide de faux CV et de mystery calls. Cette approche sera appliquée le 1er janvier 2018 dans la Région de Bruxelles-Capitale. Le gouvernement fédéral établit également un cadre pour une approche similaire. De telles pratiques ne mèneront à rien selon le SNI. Au contraire, elles mèneront à des tracas administratifs supplémentaires et une perte de temps pour les employeurs.

L’organisation des entrepreneurs indépendants est d’avis qu’il n’est pas malin de faire preuve de discrimination lors du processus de recrutement en tant qu’employeur. « Nous conseillons aux entreprises de choisir résolument pour le candidat le plus adéquat pour occuper un job et ce, indépendamment de la nationalité, de l’origine, de l’âge, du sexe ou du handicap éventuel de ce candidat », affirme Christine Mattheeuws, présidente du SNI. « D’ailleurs, grâce à la croissance économique et l’exit des babyboomers sur le marché du travail, nous avons plus que jamais besoin de toutes les personnes qui peuvent et veulent travailler. Celui qui fait preuve de discrimination à l’embauche, se tire une balle dans le pied. »

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article