Le réaménagement du bassin de Biestebroeck : un géant immobilier inadapté sur des pieds d’argile

Ce mardi 18 octobre, la Commission de concertation de la commune d’Anderlecht se prononcera sur le Plan particulier d’affectation du sol (PPAS) censé cadrer le devenir du bassin de Biestebroeck, ce territoire unique de 47 ha situé de part et d’autre du canal à hauteur du Pont de Cureghem. Unique, parce que c’est le seul endroit du versant de la partie sud du canal qui est doté d’un bassin giratoire pour les péniches et de quais dotés des caractéristiques nécessaires à une zone de déchargement. Unique aussi, car c’est un des rares secteurs du territoire régional dédié aux activités productives susceptible d’offrir des emplois peu qualifiés aux bruxellois. Pour le Comité de Biestebroeck, Inter-Environnement Bruxelles, Bruxelles-Fabriques (IEB), le Centre de Rénovation Urbaine (CRU), l’Union des locataires d’Anderlecht-Cureghem (ULAC), le Rassemblement pour le Droit à l’Habitat (RBDH) et la CSC Bruxelles, force est de constater que le projet de PPAS, à ce stade, fait pencher la barque du côté des desiderata des promoteurs au détriment du potentiel de ce foncier précieux.
Les associations demandent une refonte complète du projet de PPAS qui prennent mieux en considération les spécificités d’un des rares secteurs encore adaptés à l’activité portuaire et productive en Région bruxelloise. Le PPAS devrait opter pour une typologie spatiale plus favorable à l’installation des activités productives. Elles demandent que l’instruction des projets essentiellement caractérisés par le logement soient gelés aussi longtemps que des prescriptions plus encadrantes n’auront pas été adoptées. Conformément à la philosophie de la ZEMU et pour privilégier les activités productives, elles demandent aussi que la part du logements soit plafonné à 40% des superficies de plancher. Elles demandent pour finir des mesures claires pour assurer que 30 % du logement construit dans le périmètre soit public dont la moitié en social

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article