Le plan taxi de Pascal Smet qui roule pour les profits d’Uber

Le plan taxi de Pascal Smet qui roule pour les profits d’Uber
« Pour qui roule Pascal Smet?” C’est ce que se demande Youssef Handichi, député bruxellois du PTB à l’annonce du nouveau plan taxi du ministre de la mobilité bruxellois (PS).
“Uber est une multinationale qui est déjà la championne pour contourner les règles qui s’appliquent aux taxis pour s’imposer sur le marché. Mais Pascal Smet enfonce le clou en leur facilitant la tâche. Avec son plan taxi, il va visiblement changer les règles pour mettre sur le même pied les exigences d’Uber et le secteur taxi.”
Pour le parti de gauche, l’introduction d’Uber n’aura que des effets néfastes à la fois pour l’emploi mais aussi pour la mobilité à Bruxelles.
Youssef Handichi: “En facilitant l’implantation d’Uber dans la capitale, le ministre choisit son camp. C’est la porte ouverte au dumping social, à la précarisation de l’emploi et à l’augmentation par la suite des tarifs comme on l’a déjà vu dans d’autres pays. Est-ce comme cela qu’on va améliorer la mobilité à Bruxelles? Bien sûr que non. Le ministre roule pour les futurs profits de la multinationale mais pas pour les milliers de navetteurs et Bruxellois qui rêvent d’une ville respirable et moins embouteillée.”
Mais le PTB reste optimiste pour l’avenir et a également des alternatives à proposer.
Youssef Handichi: “Nous partageons les inquiétudes du secteur taxi et soutenons le front commun qui est contre la précarisation du secteur et qui se bat pour garantir les emplois. En 2014 déjà, Pascal Smet avait tenté d’autoriser Uber mais avait du reculer face au mécontentement du secteur taxi. S’ils se remettent en action nous les soutiendrons à nouveau.”
Et de conclure: “Uber n’est pas une fatalité. En 2014, nous avions fait des propositions avec le PTB pour développer une application régionale, gérée par les pouvoirs publics. Nous sommes pour le progrès des techniques mais en garantissant la qualité des emplois. Et pour cela il ne faut pas laisser Uber s’implanter à Bruxelles.”

Votre avis nous intéresse!

Avis