Le nouveau plan Lumière met littéralement les atouts bruxellois sous les feux des projecteurs

Sur l’initiative du ministre-président, Rudi Vervoort, et du ministre Pascal Smet, le Conseil des ministres a approuvé récemment le nouveau plan Lumière de la Région de Bruxelles-Capitale.
Dans les années à venir, le plan Lumière sera utilisé comme manuel par les différentes administrations (Bruxelles Mobilité, Perspective et Bruxelles Environnement) lors du réaménagement des voiries et de l’espace public (parmi lesquels les parcs). Le plan comprend des directives notamment concernant la température des couleurs qui, aujourd’hui, diffère de rue en rue et entend ainsi harmoniser l’ensemble de l’infrastructure lumineuse. Ainsi, dans les quartiers résidentiels, on utilisera une lumière plus chaude et plus douce que sur les voiries automobiles fort fréquentées où l’éclairage sera plus fonctionnel (voir carte).
On investit également dans une réduction de la consommation d’énergie en utilisant davantage la technologie LED, et en éteignant la lumière là où l’éclairage n’est pas toujours nécessaire, comme dans les espaces verts ou sur les terrains industriels.
Par ailleurs, Rudi Vervoort et Pascal Smet veulent investir encore davantage dans la valorisation du patrimoine bruxellois : un contrat-cadre a été conclu avec 3 bureaux d’études pour définir l’éclairage spécifique des façades et des bâtiments.
« À présent que le nouveau plan Lumière a été approuvé, les bureaux d’étude vont commencer à analyser comment littéralement mettre un bâtiment comme le Wiels sous les feux des projecteurs, mettre au goût du jour l’éclairage de la tour de la RTBF/VRT ou encore montrer sous leur meilleur jour des instituts comme les Arts et Métiers. Nous analyserons toujours avec le propriétaire du bâtiment quelle est la formule la plus adaptée », déclare Pascal Smet.
« L’approbation de ce plan s’inscrit dans une approche plus large où la lumière est utilisée pour mettre notre capitale en valeur. Le plan est également considéré comme un instrument pour introduire des innovations spécifiques en matière de technologie d’éclairage, qui vise surtout à réduire la consommation d’énergie et à optimiser les techniques de gestion. L’éclairage public est un moyen simple et bon marché pour donner un nouveau regard sur certains espaces parfois oubliés de Bruxelles », conclut le ministre-président Rudi Vervoort.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article