“Le FIFF plutôt 32 fois qu’une”, à Namur, jusqu’au 6 Octobre

Si vous passez par Namur, impoossible d’ignorer l’organisation du 32ème “FIFF” (“Festival International du Film Francophone”), tant sont présents les portaits souriants de nombre d’actrices et d’acteurs du “7ème Art” pendant dans les rues du Centre-Ville, de nombreuses vitrines de magasins présentant des morceaux de pellicules 35 m/m et des affiches ou livres ayant trait au Cinéma (voire même un authentique ancien projecteur et un siège de réalisateur au nom de … Nicole Gilet, la déléguée générale du “FIFF”, depuis 2009), sans oublier toutes ces photos aposées, sur la Place d’Armes, à l’extérieur du chapiteau du Festival, librement accessible à tous.

Cette année 12 films sont en compétition officielle :

– “12 Jours” (Raymond Depardon/Docu./Fra./90′)“Ana, mon Amour” (Călin Peter Netzer/Fict./Rou.-All.-Fra./127′)

– “Ana, mon Amour” (Călin Peter Netzer/Fict./Rou.-All.-Fra./127′)

– “La Belle et la Meute” (Kaouther Ben Hania/Fict./Tun.-Fra.-Nor.-Suè.-Sui.-Liban-Qatar/100′)

“Carré 35” (Éric Caravaca/Docu./Fra./67′)

– “Chien” (Samuel Benchetrit/Fict./Bel.-Fra./87′)

– “Laissez bronzer les Cadavres” (Hélène Cattet & Bruno Forzani/Fict./Bel.-Fra./90′)

– “Maman Colonelle” (Dieudo Hamadi/Docu./Fra.-R.D.Congo/72′)

– “Maryline” (Guillaume Gallienne/Fict./Fra./104′)

– “Tadoussac” (Martin Laroche/Fict./Can./89′)

– Tuktuq” (Robin Aubert/Fict./Can./94′)

– “Volubilis” (Faouzi Bensaïdi/Fict./Mar.-Fra.-Quatar/106′)

– “When the Day had no Name” (Teona Strugar Mitevska/Macédoine-Bel./93′).

“When the Day had no Name”

D’autres films concourent dans différentes compétions, à savoir celles jugées par les Jury Cantillon (meilleure Oeuvre de Fiction), Jury JuniorJury Cinevox et Jury de la Critique.

Et pour connaître les décisions de ces différents jurys, rendez-vous au “Théâtre Royal”, ce vendredi 06, à 18h30, pour la “Cérémonie des Bayards”.

… Mais si, vous-même, vous rêvez de devenir figurant, ne manquez surtout pas, sous le Chapiteau, ce mercredi 04, de 16h à 18h, de participer au “casting figurants”, proposé par “Clap!”, le “Bureau d’Accueil des Tournages”.

Avant ou après cette possibilité qui s’offre à vous, chacun pourra, ce même mercredi 04, de 13h à 18h, au “Quartier  St.-Loup”, se trouver sur un “Platreau de Tournage”, présenté par l’ “IAD” (“Institut des Arts de DIffusion”).

“Drôle de Père”

Ce même mercredi 04, au “Théâtre Royal”, à 20h45, “Gala de la Wallonie”, avec à l’affiche : “Drôle de Père” (Amélie Van Elmbt/Fra.-Bel./86′).

Synopsis : “Après cinq années d’absence, pendant lesquelles il a voyagé pour apprendre la cuisine, Antoine revient à Liège, bien décidé à ouvrir son propre restaurant. Mais le retour s’avère plus difficile que prévu. L’état de santé de sa mère s’est aggravé. Antoine est pris de remords. Il pense à Camille, la femme qu’il a aimée et la mère de leur petite fille Elsa qu’il n’a jamais rencontrée. Il se décide à aller la voir, mais lorsqu’il frappe à sa porte, Camille est sur le point de partir pour un voyage d’affaires important. Elle attend la baby-sitter qui tarde à arriver. Camille panique et demande à Antoine d’attendre la baby-sitter pour ne pas rater son avion. Pris au dépourvu, Antoine accepte. Il est bien loin de s’imaginer que la baby-sitter n’arrivera jamais et qu’il va se retrouver seul face à sa fille pendant trois journées d’été…”

Pour trois jours encore, le “FIFF” vous attend dans trois salles du “Caméo” (un cinéma rénové par la Ville de Namur, dont la gestion est assurée par l’association liégeoise des “Grignoux”), au “Palais des Congrès”, au “Théâtre Royal”, et, de l’autre côté de la Meuse, à Jambes, dans une des salles de l’ “Acinapolis”. des projections réervées à la Presse se déroulant au “Quai 22“, ceci dans l’attente d’une nouvelle “Maison de la Culture de la Province”, l’ “Eldorado” ayant, fort malheureusement, à jamais fermé ses portes, après … 98 ans d’existance.

Pour la programmation détaillée, outre le programme papier gracieusement offert, rendez-vous sur le site web www.fiff.be… Et pour avoir plus de renseignements sur chaque film, un catalogue détaillé (266 pages) est vendu au prix démocratique de 2€.

Yves Calbert.

 

Votre avis nous intéresse!

Avis