LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA SANTÉ PLAIDE POUR UNE INTERDICTION DES BANCS SOLAIRES

LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA SANTÉ PLAIDE POUR UNE INTERDICTION DES BANCS SOLAIRES : UNE SUPPRESSION PROGRESSIVE URGENTE

26 juin 2017 – La Fondation contre le Cancer se réjouit de la prise de position du Conseil supérieur de la Santé (CSS) concernant l’interdiction des bancs solaires. Le CSS vient de la rendre publique lors d’une conférence de presse (cliquez ici pour leur avis). La Fondation contre le Cancer plaide pour cette interdiction depuis 2012, et en appelle aux responsables politiques pour la mise en place rapide d’un plan visant à supprimer progressivement les bancs solaires.

Interdiction, suppression progressive et surveillance étroite
La Fondation contre le Cancer demande une interdiction suivie d’une suppression progressive. Ces mesures doivent être assorties d’un étroit suivi et de mesures de soutien afin d’éviter l’apparition d’un circuit parallèle une fois l’interdiction effective. C’est ce processus qui a été mis en place en 2015 en Australie, après que le pays ait interdit les centres de bronzage. Le nouvel arrêté royal que développe actuellement Kris Peeters est un pas dans la bonne direction.

Les bancs solaires sont des machines à cancer
De nombreux grands organismes de santé publique considèrent la nature cancérigène des bancs solaire comme un fait avéré*. Ils sont d’accord sur de nombreux points, notamment le fait qu’utiliser des bancs solaires avant 35 ans augmente le risque de cancer de la peau de 75%, et que ce risque augmente à chaque usage. Un seul usage entraîne déjà un risque de mélanome accru de 20%. Chaque session supplémentaire l’augmente de 1,8%. On estime que les bancs solaires provoquent 10 000 cancers de la peau mélanomes et 450 000 non-mélanomes chaque année en Europe, aux Etats-Unis et en Australie.

Les Belges dans le peloton de tête des utilisateurs de bancs solaires
Si l’on se rapporte aux chiffres de l’organisation-coupole Euromelanoma, les Belges font partie des plus grands consommateurs de bancs solaires en Europe. Le public continue à sous-estimer les risques liés à cette pratique, ou ne les connait simplement pas. Une enquête menée en 2015 par la Fondation contre le Cancer montre que de nombreuses idées fausses circulent, par exemple :

• Un usage « modéré » ne serait pas nocif. C’est faux. Aucun seuil de sûreté n’existe quant à l’usage des bancs solaires. Chaque séance augmente le risque de cancer de la peau.
• Le banc solaire serait bon pour la santé, car il permet au corps de produire de la vitamine D. Ici aussi, c’est incorrect : le spectre lumineux des UV émis par les bancs solaires cause en effet des dégâts irréparables à l’ADN. Il est donc impossible de produire de la vitamine D sous une lampe solaire sans que la peau ne subisse de dégâts.
• Le banc solaire serait une bonne manière de « préparer » la peau à l’été. Encore un argument fallacieux, car une peau bronzée ne donne au mieux qu’une protection équivalente à un FPS 3 (2-4), soit totalement insuffisante.

Quelques chiffres
La même enquête a fourni de nombreux chiffres intéressants :
• 20% des Belges de moins de 35 ans font du banc solaire.
• Plus de 4 utilisateurs sur 10 ont fait leur première séance avant l’âge légal de 18 ans.
• Un peu plus de la moitié de la population (52%) a utilisé un banc solaire au moins une fois.
• En 2011, 39% des Belges étaient pour une interdiction des bancs solaires. Aujourd’hui, la proportion est montée à 53% (et même 57% parmi les non-utilisateurs).

(N.B. : ce communiqué ne concerne pas les appareils à usage médical)

* Liste non exhaustive des organisations considérant les bancs solaires comme cancérigènes

Au niveau mondial
WHO – World Health Organization
IARC – International Agency for research on Cancer
IPRi – International Prevention Research Institute

USA/ Canada
American Cancer Society (USA)
American Dermatology association
American Academy of Peadiatrics
Centers for Disease control and Prevention (USA)
The Skin Cancer foundation
Kleinbuendel
FDA – Food and Drug Administration
Société Canadienne du Cancer

Australie / Nouvelle-Zélande
Cancer council Australia
Cancer council New Zealand
Centre for research excellence in Sun and health
Skin & Cancer Foundation inc.
Vic Health

Europe
EUROSKIN
European Cancer League
EADO- European Association of Dermato Oncology
EADV – European Academy of Dermatology and Venerology
Danish Cancer Society
Norwegian Cancer Society
La Ligue Contre le Cancer
KWF Kanker Bestrijding
Cancer Research UK
SCKIN – The Karen Clifford Skin Cancer Society
Euromelanoma

Belgique
BADO – Belgian Association of Dermato Oncology
Alliantie voor de preventie van huidkanker (22 organisations)
Stichting tegen Kanker – Fondation contre le Cancer
Kom op tegen Kanker
Testaankoop – Test Achat
KBVDV -Koninklijke Belgische Vereniging voor Dermatologie en Venerologie – Societé Royale Belge de Dermatologie et Venerologie
Domus Medica

Votre avis nous intéresse!

Avis